La vie comme Ligeia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La vie comme Ligeia

Message  Ligeïa le Ven 14 Nov - 0:17

Le soir était clément, la nature autours de la jeune elfe s'endormait ou s’éveillait, suivant le rythme de vie de chaque espèce. Les fleurs avaient doucement fermé leurs pétales au jour fuyant et les premiers animaux nocturnes faisaient leur apparition. Comme elle l'aimait tant, Ligeïa avait arrêté un instant l'ouvrage qui l'occupait, la cueillette  florale pour contempler émerveillée, l'astre solaire s’évanouissant lentement a l'horizon marin.

Que ne pouvait elle s'envoler, battre des ailes pour suivre ce soleil... Bien sur elle pouvait prendre son planeur et voler un peu, mais rien de comparable au vol gracieux des oiseaux, a l'aisance volatile qu'elle enviait souvent. Elle enviait beaucoup. Ici le vol, ici la course, ici la nage... Tous les animaux et leur capacités la fascinait. La nature en entier était un monde a part dont elle n’était qu'une infime particule. Elle s'assit pour contempler le coucher du soleil, une famille de lapereaux s'en vint immédiatement autours d'elle, cherchant la caresse de ses doigts fin, attirée par la paix qu'elle exhalait a mesure qu'elle la ressentait.

Elle joua distraitement avec un petit tout roux qui semblait moins vif que ses frères, il appuyait la tête dans sa paume pour avoir encore plus de caresses, un sourire joua sur ses lèvres quand elle lui parla en elfique


Ne te presses pas, tu as bien le temps et moi aussi...

Elle lissa les moustaches d'un geste distrait, il s’ébroua, déclenchant immédiatement un éclat de rire cristallin. La lapine semblait vouloir récupérer son petit, Lili le lui rendit après lui avoir posé un baiser sur le crane. Il y avait tant de calme dans ce lieu. La nuit tombait, allumant les étoiles au firmament et la violette n'avait toujours pas bougé, elle réfléchissait.

Il y avait encore quelques années a peine, elle n’était pas libre de ses allées et venues. L'éducation de prêtresse de Nui qu'elle avait reçue l'avait brimée plus que de raison, la vie consacrée a l'aide des autres, a faire le bien... Elle n'avait rien contre mais pour elle cela avait été plus loin. Nombre de fois elle fut reprise par ses aînées, ses heures de méditation, la ou elle était sensé se plonger dans le cœur de la terre, elle partait bien souvent dans ses rêveries. L'ordre avait fini par la chasser, elle ne se concentrait pas suffisamment a leur gout. Ses frères et sa sœur l'avait laissée revenir a la maison, sans bien comprendre pourquoi l'ordre l'avait renvoyée.

Aux questions, Ligeïa répondait d'un doux sourire et le silence régnait bien souvent dans sa vie. Ce qu'ils ignoraient tous, aussi bien a l'ordre que son peuple, c'est que la jeune femme n'avait pas besoin de se concentrer pour ressentir la nature, la vie qui l'environnait. Elle possédait déjà ce qu'on s’était échiné a vouloir lui apprendre, a un plus haut degré encore. Quelques années avaient donc passées, Alaynia la rebelle avait poussé l'audace jusqu’à s'aventurer chez les humains. Les humains.

Il y avait déjà quelques elfes qui traînaient parmi les humains: les aventuriers. Auprès des anciens, ces aventuriers n’étaient pas bien considérés mais... Ils avaient fait souvent rêver Ligeïa. Elle n'en avait pas l’étoffe cependant. Elle ressentait trop la douleur, la souffrance des autres pour accepter de l'infliger. Elle ne pouvait pas être actrice du mal... Mais... Alaynia racontait tant de choses! Et Dino qui marchandait avec ce peuple? Un beau jour elle se décida.

Une longe cape pour dissimuler sa silhouette et une capuche pour masquer la couleur de ses cheveux autant que ses oreilles pointues, la Violette se rendit dans une ville. Pas un village, non non, c'est directement une grande cité qu'elle visita. Tant de lumières! De bruits, d'odeurs nouvelles... Elle s’étourdit vite de la vie des hommes, elle s'enfuit aussi discrète qu'elle était venue. Puis elle revint. Un jour, un autre... Jusqu'a enfin oser quitter ses robes de nonne pour oser un vêtement de femme humaine, elle jeta son dévolu sur une magnifique robe rouge, le chapeau a plume assorti.

Dans la boutique ou elle était, elle ne semblait pas être la première cliente elfique et même si elle rougit longtemps avant de sortir de derrière le paravent, le regard indifférent de la vendeuse sous le vernis jovial la rassura. Elle n’était pas rejetée. Pourrait elle...? Il ne se passa guère plus de quelques jours avant qu'elle n'apprenne que les aventuriers pouvaient aussi avoir besoin de ses talents, de sa magie, de ses dons de guérison.

Elle entra timide, dans la guilde de ses frères, au début elle ne fit rien d'autre que rendre service et se taire, apprendre ce nouveau monde. On lui parlait comme a n'importe qui, en égal. Elle chercha des amis, des gens qui l'acceptent. Tout en sachant que les siens l'avaient rejetée. Elle n'entrait pas dans les normes elfiques, jamais elle n'y fonderait famille, aucun elfe ne manderait la main d'une femme rejetée après avoir été promise a Nui. Qu'importe, aucun elfe ne l'avait jamais attirée.

Elle découvrit vite que dans la guilde on recherchait ses talents. Certes ils étaient violents mais ne faisaient elle pas ce pourquoi elle était née? Elle soignait, apaisait... Elle se sentait acceptée, enfin. Et dans ce monde elle ne choquait personne avec cette jolie robe qu'elle affectionnait.

Le crépuscule était terminé, la nuit avait avalé les ombres pour étendre ses ténèbres et Ligeïa restait sise, toute a ses réminiscence....

Un jour comme un autre, elle avait rejoint un homme prisonnier qui l'avait entraînée dans la prison, montré le moyen de s'évader... Elle l'avait suivi en toute confiance même lorsqu'il l'avait transporté sur le continent ennemi, la guilde manqua la rejeter a ce moment, elle n'avait rien a faire la, elle n’était pas assez forte. Pourtant montrant la ses pouvoirs, elle se fit une place, son frère intervenant pour elle, arguant de ses talents de soigneur et en l'absence d'un autre elle fut acceptée. Elle ne lésina pas a user de ses talents, prodiguant soins et partageant sa magie jusqu’à s'en épuiser, elle tint par fierté jusqu'au petit matin et se remonta de chaque remerciement qu'on lui donnait en retour.

Tant et si bien qu'en une nuit elle obtint ce que certains mettaient des jours a avoir. Une arme, un catalyseur qui pourraient augmenter ses pouvoirs de guérison. On lui dit comment elle pourrait, en cumulant des pierres magiques d'un temps ancien, reconstituer une arme liée a sa magie. Elle pu donc avoir cette arme, qui lui fit d'abord peur. Elle lui appartenait mais vibrait de temps de puissance! Elle n'avait pas la maîtrise pour la manier. Elle la rangea précieusement. Il lui fallait achever son parcours initiatique d'aventurière avant de pouvoir s'en servir.

De ceux qui l'avait accueillie cette nuit la, elle ne se souvenait pas forcément des noms, pas tout de suite. Mais il en était un qui l'avait remarquée. Il la saluait ensuite en l'appelant d'un "marquise", se moquait il? Peut être. Pourtant elle ne décelait aucune malice chez ce jeune guerrier. Ils se croisèrent certains jours, échangeant un salut ou quelques mots... Ligeïa collait sa sœur, elle savait qu'avec une tête brûlée comme elle, elle aurait plus de chance de mettre a l’épreuve et grandir en puissance, même si cela la fatiguait. Elle vit quelques aventuriers les aider, elle et sa sœur et même parfois ce jeune guerrier qui la regardait, au delà de ses vêtements, de sa personne.

Il semblait s'adresser souvent plus a son esprit qu'a son enveloppe. Elle se surprit a attendre ces brefs moments ou elle le croisait, a le chercher. Il était si prévenant avec elle. Jamais il ne lui reprocha sa faiblesse, ses pouvoirs insuffisants. Vint l'envie d’être a la hauteur... A la hauteur de cet homme, il n'attendait rien d'elle mais elle voulait être une aventurière accomplie pour pouvoir l'accompagner s'il en faisait la demande. Elle se jeta a corps perdu dans sa formation, il le fallait, un jour elle maîtriserait son arme magique, elle serait assez forte et peut être qu'ils iraient de concert...

Pour la première fois un être la fascinait encore plus que la vie, il lui souriait, il l'attendait... Il lui offrait même des présents. Dans leurs cœurs naissait un étrange sentiment, elle le sentait chaque jour, c’était comme se réveiller seulement quand il apparaissait a coté d'elle. Il était homme et elle était elfe, mais a ses cotés elle ne voyait que son âme. Ses émotions étaient tant échos des siennes qu'elle ne savaient plus si elles venaient d'elle ou de lui...

Cette étrange attirance, ce désir de présence se mua en amour avant même qu'elle ne comprenne, l'idée se fit en elle, la lumière sur ses sentiments s'accompagna de la naissance d'un autre désir, elle le voyait en lui sans le comprendre, l'envie de toucher sa peau, un bref contact, électrisant.

Un tourbillon de sensations qui l'enlevaient des qu'il était la. Leurs aventures n'avaient plus d’intérêt, elle oubliait la souffrance ou la vie environnante pour se perdre dans ce regard... Jusqu'a oser. Elle ne savait plus d'elle ou de lui, quelle jour ce fut. Elle se souvint juste de leur lèvres se rencontrant, scellant son destin. En l'embrassant elle acceptait de l'aimer, elle donnait son être autant que sa vie. Le mariage était alors une évidence... Elle l'aurait aimé sans cela mais les restes de son éducation... Elle voulait que leurs vies soient unies. Il faudrait pour cela faire accepter l'idée a sa famille... Mais elle savait déjà qu'elle les quitterait pour lui.

Qu'importe ce que Dino, Obscur ou Alaynia pourraient dire. Elle appartenait a Durval. Cet homme qui avait conquis son cœur, qui faisait vibrer son âme et brûler son corps... Ils n'attendirent pas le mariage pour s'appartenir, mais comment l'auraient ils pu? Cet amour était si fort, ce désir si brûlant qu'elle avait senti qu'il confinait presque au désespoir chez son bien aimé... Comment résister?

Elle n'avait pas résisté. C’était quelques semaines auparavant. Sa vie avait pris un nouveau tournant et elle était a présent marié a cet homme. Elle le découvrait chaque jour. Protecteur et prévenant, taquin et poète, impatient et amoureux... Il était le centre de son univers.... La guilde, les autres aventuriers, sa famille... Tout cela s’effaçait. Elle ne respirait que par son époux. Il la couvrait de cadeaux, la comblait a démesure... Il lui donnait tant... Elle s’évertuait a trouver sa place dans son monde, il était si vaste... Elle la jeune elfe se retrouvait mariée a lui, aussi insignifiante qu'elle soit, il l'avait choisie....

Pour lui elle allierait les puissances de l'Eau et de la Terre, vouant sa vie a la sienne, a le satisfaire...

Ligeïa avait toujours cru qu'il n'y avait rien de plus grand que la Vie dans le monde... Cette vie qu'elle ressentait de par ce qu'elle était.

C’était avant qu'elle découvre l'amour et qu'enfin elle comprenne le pourquoi de cette vie.

Le culte de Nui se trompait quand il vouait ses prêtresses a l’anonymat et au célibat. Par l'amour elle avait décuplé sa magie jusqu’à un niveau qu'elle n'aurait jamais pu atteindre seule... Et elle savait que ce n’était pas fini.

Il y avait maintenant quelques heures que la nuit était tombée, elle frissonna. Dans sa vie d'avant elle n'aurait pu que rentrer dans sa chambre tout aussi froide mais elle savait maintenant qu'elle avait maintenant un havre de paix en plein territoire ennemi, elle ouvrit un portail pour retrouver leur paradis... La brûlerait un feu réconfortant dans cette maison humaine mais elle n'en avait nul besoin...

C'est dans les bras de son aimé qu'elle allait se réchauffer.

Elle se lança entre les dimensions sans peur, vers lui, portée par son amour et son désir de l'avoir tout contre elle.
avatar
Ligeïa

Messages : 5
Date d'inscription : 06/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum