Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  Llewelyn le Mar 29 Jan - 18:04

Tic-tac.

Un midi comme les autres jours, une après midi craonnaise d'hiver, le ciel bleu, l'air vif, lavé de tout flocon. La blonde se baladait seule en campagne. Seule parce qu'elle en avait besoin. Les secondes s'écoulaient, paisibles et assassines. Ses pensées la torturaient. La veille, Jyr l'avait rejoint alors qu'elle les éparpillait en oubliant sa conscience dans une immersion prolongée dans l'eau de son bain... il l'avait forcée a parler un peu, il voulait entendre ce qui n'allait pas. Elle le lui avait murmuré:
y'a un coté noir qui m'appelle qui me dit que j'oublierais, que c'est plus simple et un autre qui me dit d'affronter les consequences de mes actes... et moi je sais pas si j'ai la force, j'arrive meme plus a savoir qui je suis...

Jyr avait entendu, serrant contre lui la femme qu'il aimait plus que tout, elle le lui rendait. Mais il n'avait pas compris. Oh il croyait avoir compris, il pensait qu'elle avait comme expliqué, besoin d’être pour les autres... Chaque fois qu'elle se voyait dans un miroir, elle ne voyait rien. Ses miroirs a elle étaient les yeux des autres, elle était ce qu'on lui mandait.

Tic-tac.

Plus tôt dans la journée elle avait écrit a Tim. Pourquoi lui? Il survivait. Il lui survivait. L'un des deux seuls, l'autre étant Karl mais Karl est le seul homme vivant qui ai quitté la blonde. Elle s'en fichait éperdument, elle le savait marié, avait assisté a son intronisation en tant que GM de l'OCF plus par amitié envers Rhia que souvenir de leur histoire. Que devenait Tim?

Le sentier morne défilait sous les pas de la blonde sans qu'elle n'y voit rien de champêtre. En elle les flots de désespoirs la ballottait en tout sens. Elle aussi survivait. Elle avait survécu aux 45, a ses Suzerains, a la plupart de ses amis... Pourtant d'autres étaient la. Elle avait été ravie de revoir Alex. Alex qui pensait lui devoir la vie depuis des années... Tout ça parce qu'elle l'avait vu tomber en Berry et qu'elle n'avait pas voulu l'abandonner, elle l'avait ramené au camp. Elle n'avait fait que suivre sa conscience... A une époque il lui avait plus, charmant qu'il était... Et elle savait qu'a une autre il avait du se poser la question sur elle... Elle lui avait sauvé la vie, se refusait a la détruire.

Tic-tac.

Les hospitaliers. Elle avait mandé d'y entrer, y cherchant une famille, a retrouver ce qu'elle avait perdu avec les 45... Elle avait découvert des gens sympathiques comme Joan, a la fois passionnant et exaspérant. Elle ne savait si elle voulait passer du temps avec lui ou le secouer. Julien... La grosse tête. Il les prenaient pour de simples pions sur un échiquier et elle détestait cela. S’élèverait elle contre lui? Irait elle dans une de ses croisades chimériques? Elle se savait convaincante au besoin. Oui mais...

Tic-tac.

Parjure. Le mot l'assaillit, familière accusation alors que ses yeux se perdaient dans le reflet d'un rayon de soleil sur l’écorce humide d'un chêne. Parjure a toi même criait sa conscience! Alkemie. Ce nom gravé dans son âme, cette personne qu'elle ne connaissait pas, dont elle ne prenait aucune nouvelle... Elle ne se souvenait même plus si elle l'avait frappée ou non... les 45 oui. C’était tout comme. Parjure. Elle vivait avec.

Tic-tac.

Infidèle. Un nouveau mot. Enfin nouveau ça restait a voir. Elle déglutit. Trystan et Loup. On lui avait dit récemment leur disparition. Elle les avait tués. Trystan. gentil érudit, amoureux de la nature, de la beauté des choses... il voyait tant de couleurs dans la vie qu'il lui avait fait oublier qu'elle ne voyait qu'une infinité de nuances de gris. Elle l'avait trahi en soignant Loup, en le charmant et finalement en l'aimant dans le silence de Trystan. Et Loup alors. Leur passion avait donné naissance a Andréa, elle s'y était consumée, plus que jamais vivante, a l'écoute de son corps, de ses caprices, elle avait adoré sa violence. Elle l'avait aimé, fusionné dans leur adversité, maltraité.

Tic-tac.

Et finalement elle était tombée. Damisella n’étant plus la Dame avait chuté. Elle avait tourbillonné jusqu’à toucher le fond de la douleur, jusqu’à la folie la plus sombre. Jusqu'aux jours ou on la droguait pour qu'elle ne pense plus. Epoque bénie ou ses pensées la laissaient tranquille. Et puis Jyr était apparu. Il avait voulu la relever malgré elle. Elle lui avait promis l'enfer, exigé tant et plus, certaine qu'il ne tiendrait pas mais... Il tenait. Et a son tour exigeait d'elle. Il exigeait qu'elle vive, qu'elle soit, qu'elle laisse libre cour a ses envies et ses caprices. Il finissait par tout lui pardonner ou lui faisait payer a sa façon. Avec raison. La veille il lui en avait voulu de faire passer son devoir avant lui. Mais... Si elle devait recommencer elle savait qu'elle le referait. Pourtant...

Pourtant elle l'aimait, elle l'aimait plus que tout. Mais... Mais elle ne s'aimait pas elle même. Voila pourquoi elle n’était que ce qu'on attendait d'elle. Professeur mature et taquin pour Larig, elle ne savait parfois comment réagir avec cette enfant. Icelle ne mandait qu'a apprendre, mais apprenait parfois ce qu'il ne fallait pas. Souvent d'ailleurs. Cah l'adorait. Si elle pouvait rester une enfant toujours! Mais non. Larig grandirait... Cah serait elle un professeur aussi adroit que Damisella le fut pour elle?

Tic-tac.

Elle se laissa glisser le long d'un rocher. Parfois... Parfois elle avait envie de tout oublier... Et puis... Et puis de l'autre coté, est ce qu'elle les retrouverait? Est ce qu'ils étaient la? Est ce qu'elle serait éternellement le petit hérisson? Est ce qu'on la cadrerait sans la laisser faire n'importe quoi, briser des autres vies? Cah devait rester célibataire, pour la survie des hommes, pour sa tranquillité d'esprit... Pour ne pas être sujette a toutes ses crises de caprices... Oui mais... Elle aimait Jyr, de tous les débris de son âme. Elle ne voulait pas se passer de lui! Et puis ce serait le tuer...

Elle se savait efficace que quand elle enfermait son coeur dans une prison, qu'elle ne restait pas trop longtemps a la même place pour ne pas faire de dégâts par sa présence... Il lui fallait aller et venir pour avoir toujours la joie des retrouvailles. Et s'il n'y avait plus jamais de retrouvailles? S'il était temps de s’arrêter de combattre? Fermer les yeux comme l'avait fait Péné, la appuyée sur un arbre en regardant un dernier coucher de soleil et expirer paisiblement. Les retrouver.

Il n'y avait pas de place a chercher, celle qu'on avait n’était que celle que l'on veut prendre.

Tic-tac.

Le temps passe, les cauchemars prennent le pas sur les rêves, les espoirs qu'on a brisés. Elle ferme les yeux, appelant l'oubli de ses voeux, quelques minutes, juste quelques minutes. Cherchant en elle la paix, la paix sur ses caprices, sur ses responsabilités, sur ses cauchemars... Sombrer dans le non-être. non-paraître. Elle était si vieille. Elle se réfugia tout au fond d'elle, oubliant qu'elle avait un corps pour se dissoudre dans un océan d'oubli. C’était comme... Oui, si elle cherchait elle pouvait retrouver cet endroit. Cet endroit qu'elle cherche inconsciemment quand elle plonge dans le lac en pleine nuit d'hiver... Celui qu'elle cherche quand elle reste sous l'eau trop longtemps... Elle les sent si proches... Elle sent en elle la paix, un amour étrange, sans condition, sans restriction, une paix infinie... S'immerger dedans, se perdre...

Tic.

Les secondes ne comptent plus.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  L' ombre le Mar 29 Jan - 20:31

Le tourbillon naquit dans un ciel sans nuage courut le long des prés enneigés soulevant des volutes de neige, sautant les haies. Sa cible, un petit éperon rocheux, pas de ces fières sculptures qui bravent les tempêtes les plus fortes mais un muret naturel de grès le long d'un vallon, fut rejointe le temps d'un soupir.
Une main immatérielle se pose sur le front de la femme inerte.


Ma Cah, pauvre enfant torturée, écoute moi.

Pensées qui se mêlent, phrases inaudibles volant d'esprit à esprit, elle lit comme en un livre les douleurs que sa protégée s'inflige, la dualité qui l'habite et qui peut la perdre.

Tu as plongé au plus loin des noirceurs mon amie, il ne tient qu'à toi d'en remonter. Ah tu te sens coupable de ma mort, de celle de tes amants, des disparus que tu as frappés. Petit hérisson tu te mets en boule, refusant tout contact profond, frappant avant d'être blessé, se fustigeant d'avoir frappé.
M'as tu vue de mon vivant me lamenter sur mes amours perdues? C'était avant ton temps dans la grande guerre contre les bretons. L'homme que j'aimais est mort dans mes bras, j'ai vu sa vie s'écouler avec son sang, l'herbe rougir, la terre s'en abreuver. Je l'y ai mis en terre près de la rivière, cette même rivière qui a emporté le bûcher funéraire d'Oya. Des mois plus tard, j'y suis retournée et ai planté un rosier sur sa tombe. Oui je l'ai pleuré longtemps, mais ais je pour autant passé ma vie à me morfondre? Vie et trépas sont à jamais liés, c'est ainsi. Le nier est nier l'essence même de la vie.
Tes amants disparus ne le sont pas de ton fait. Es-tu donc si présomptueuse que de vouloir t'en attribuer ce sombre mérite?

Elle enveloppe Cah de son voile, lui envoyant amour et paix, attend une fraction de seconde la réponse de son amie, elle a tant de choses à lui dire encore........
avatar
L' ombre
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Entre ciel et terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  Llewelyn le Mar 29 Jan - 21:03

Le néant de ses pensées volatiles, a peine esquissées déjà oubliées et la... la, quelque chose. un murmure, un souffle et pourtant rien ne s'entend... Ma Cah... Des mots qu'elle ressent, qui naissent quelque part au fond d'elle même, elle s'y plonge, oui, oui elle est Cah, C'est... Ce ne peut être que Dami cette présence qui l’enveloppe, qui communique, qui raconte une histoire...

La blonde s'y réfugie, cette histoire, elle ne la connait pas, on ne lui a jamais dit... Oya, un nom sorti de son passé, un portrait vu sur une cheminée... Le souffle inaudible d'une pensées qui répond:
Dami... Parce qu'elle a envie de la voir, qu'elle soit la, celle qui lui manque cruellement, sans qui elle n'a plus de repère... Le choc lui fait presque perdre sa sérénité, le chemin de cet endroit et pourtant, elle ressent cette présence, elle retrouve le calme, la comme s'il y avait toujours été

Je suis perdue...Je sais pas assurer, je n'ai ni ta force ni ta maîtrise de toi... Oui je les ai tués... C'est pas être présomptueux c'est... c'est de les avoir privé de tout ce que je donnais...

Cah vacille au bord du gouffre, entre ce qu'elle est, ce qu'elle pense être, sa fuite d'elle même, son rejet, son envie d'oublier ce surnom de quand on l'adorait, son idée débile de se faire appeler par son prénom pour changer de vie mais en fait juste pour se punir un peu plus... Et le regret d'entendre ses vieux amis l'appeler Lyn... Quand elle voudrait n’être que Cah...

Tu es partie trop tôt ma soeur... J'ai pas encore assez appris...

Pèle mêle elle montre son âme dévastée, les moments ou elle s'égare, le fatras innommable de sa vie, de ce qu'elle ne sait pas faire, des situations qu'elle gâche... Et son envie de fuir, mais le manque de structure, elle montre a son amie le soulagement qu'elle a ressentit la première fois qu'elle s'est perdu et que Dami lui a redonné un but, la ramenant au combat après la mort de Iophel...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  L' ombre le Mar 29 Jan - 21:42

Un rire aussi léger qu'immatériel lui répond

Crois-tu donc qu'il suffisait de refouler Cah au fond de ton coeur pour que les chagrins s'enfuient, que le passé disparaisse?
Lyn c'est la femme perdue qui ne sait plus qui elle est, tu ne peux la renier car elle est devenue une partie de toi. N'oublies pas la force des noms ma soeur bien-aimée.
Mais tu es Cah, et quoi que tu en penses, tu as la force en toi. Cette force que j'ai décelée et qui a fait de toi une jeune femme admirable et admirée.
Tu dois juste la canaliser comme si tu as su si longtemps le faire en dépit du deuil de ton époux.

Elle lui fait une caresse impalpable

Tu n'as pas à chercher à te détruire. Crois tu que tes enfants n'ont pas besoin de toi? Que ton amant n'est là que pour prendre des coups? Que cette jeunette mérite d'être laissée en friche?

Lui dira-t-elle qu'elle a provoqué cette dernière rencontre? Plus tard peut-être.
avatar
L' ombre
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Entre ciel et terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  Llewelyn le Mar 29 Jan - 22:02

Je croyais... je croyais qu'en oubliant on m’oublierait, on oublierait cette place que j'ai eu mais... Mais je l'aimais cette place! Elle s'est détruite, je croyais plus la mériter, plus la trouver mais... Mais c'est moi. C’était moi. Je sais plus qui je suis.

imatériellement la tête qui se baisse, oui, qui est elle au final?

Jyr... je l'aime, j'essaye de le rendre heureux... j'essaye mais mon sourire reste une arme, tu le sais, je l'avais dis aux 45 en me présentant dans mes armes ma plume et mon sourire... Mais a l'époque je m'en servais que pour les renseignements, et puis je pouvais a loisir m'en servir puisque jamais un de mes compagnons ne m'avaient accompagné en mission...

Lyn... Oui elle était aussi Lyn, ce surnom, issu du nom qu'elle abhorrait et qu'elle avait décidé de porter juste avant sa rencontre avec Jyr... Dans son envie de se détruire, dans son dégoût d'elle même...

Larig...

Un sourire qui se dessine

J'adore quand elle me demande de lui apprendre des choses. j'adore quand je lui enseigne... Mais parfois elle apprend des trucs qu'elle devrait pas, parfois elle me craint un peu, je le sais... Pourtant, je lui ferais jamais le moindre mal... Oh si je pouvais faire comme avant, montrer toujours la même égalité d'humeur... Mais je peux pas. Je dois montrer a Jyr que je l'aime, que j'ai besoin de lui...

Cette habitude elle l'avait prise, câliner son compagnon, le toucher... Elle ne voudrait pas la perdre mais elle n'arrivait pas a canaliser le reste de ses émotions. Elle ne savait plus quand se tenir...

Ils ne méritent pas de subir mes états d’âme torturés...

Discussion a bâtons rompus, sans fard, a quoi bon cacher quoi que ce soit quand ça se passe a l’intérieur de soi? Qu'elle ressente la présence de Dami n'effrayait pas Cah, elle l'accueillait comme le guide qu’elle avait toujours été, comme une bouée de sauvetage en ses flots déchaînés.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  L' ombre le Mer 30 Jan - 1:57

Ah Cah, qu'importe qui se souvient et qui a oublié.... Ce fut c'est là l'important.

Elle connait les ravages du temps: Qui se souvient de nos jours du Barbu? D'Oya, d'Armoria, de tant d'autres qui n'existent plus que dans dans des mémoires de moins en moins nombreuses.

Tu as choisi une voie à présent, suis la , le choix en est honorable, tu redeviendras Cah .

Quand à ton choix des hommes, réfléchis y. Tu les as choisis faibles ou torturés semble-t-il. Je ne lis pas dans leurs âmes et ne tenterai jamais de le faire, mais n'est ce pas le meilleur moyen quand on veut être sur de faire échouer une relation?
Tu as un homme qui semble tenir fort à toi, ménages le. Le ciel ne sera pas toujours serein, mais l'amour est une force qui te servira dans les mauvais moments.

Quand à la petite....

Ah comme elle voudrait la revoir fière et ne doutant pas. Elle mènera à nouveau elle en est persuadée. Mais pour cela elle doit apprendre à s'aimer car elle le mérite.
avatar
L' ombre
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Entre ciel et terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  Jyrawan le Ven 1 Fév - 1:16

Jyr s'était assis sur un rocher... Un vieil ami ce rocher. Il aimait a s'y installer certaines fois. Et il se m'y a chantonner...

Quand les jours se suivent...
Quand il faut les vivrent...
En entier sans rien omettre
Sans oublier de mettre
Ce qu'il faut d'amour, d'humanité...
De risques, de richesses ou de pauvreté.

Quand le jours se suivent
Quand il faut les vivrent...
Comme des bêtes qui tire le soc
Dont les cornes s'entrechoquent
Alors je dis, si ces jours, sont des jours, d'amour
Alors peut-être ça vaux la peine de les vivrent, toujours...


Voila la question qu'il se posait aujourd'hui... Avait-il bien tout les ingrédient? Etait-il heureux? L'absence de Lyn lui pesais. D'abord il y'avais eu ces ordres... ces ordres qui l'avait séparé de lui... Il avait donc été seul pendant qu'elle pouvais tranquillement badiner avec qui elle voulais a Angers. Puis cette absence... Ces quelques jours ou il ne la voyait que rapidement ou le soir en allant dormir... Il avait parfois l'impression qu'elle préférais la compagnie des autres... S'amuser... Oui elle aimait s'amuser... Mais voyait-elle que lui en souffrait? Par fois il le lui disait. Mais elle finissais toujours par recommencer... Il ne pouvait pas l'en blâmer. Peut-etre était ce a lui d'être plus sociable.

Elle aimais cela il n'y pouvais rien... Mais lui dans tout ça? Il était absent parfois... mais pas tant que ça... Il s'efforçais de toujours lui témoigner son amour... Pourtant... Pourtant parfois il ne parvenait pas a lui rendre sa joie de vivre... Etait ce lui qui ne savait pas si prendre? Elle lui disait avoir des démons... elle lui en parlais parfois mais il savait qu'elles ne lui disait pas tout. Il comprenait cela. Lui même ne lui disait pas tout. Que c'était-il passé? Etait-ce cette guerre qui faisait que? Quand il voyageait avant ou etait a Murat la vie semblait plus sereine.

Depuis cette guerre Il est sur les nerfs et un rien l'enerve ou l'agace. Il essayait de remonter la pente, il avait parfois du mal. Il y'avais des jours ou tout allais bien et l'instant d'apres tout s'ecroulais... Au final il ne voyait quasiment plus Lyn en taverne sauf pour partir en claquant la porte ou alors pour lui faire des reproches. Que leurs arrivaient ils? Il n'était bien que dans leur tente ou avec Andréa... Devait-il fuir les tavernes, fuir ce monde? Devait-il la fuir elle? Il était un peu tard pour cela. Mais si cela la rendait plus heureuse pourquoi pas. On peut pas dire que se presence l'es aidé ces derniers temps. Au contraire ils aurait plus été un boulet pour elle qu'autre chose...

Ici il n'avait pas beaucoup d'amis... Et ceux qu'il avait ce faisait oiseau de mauvaise augure. Aussi Jyr ne voulais rien entendre. Rien entendre , ne rien écouter. Lui seul savait ce qu'il en était. Les autres pouvait dire et penser ce qu'il voulait. C'etait sa vie, son monde. Et il lui convenait comme ça. Seulement maintenant il lui fallait remedier a tout ceci. La situation ne pouvait pas rester ainsi... Il ne pouvais pas souffrir des jeux de Lyn sans faire quelque choses. Devait-il les lui interdires? Lui ne le souhaitais pas... Devait-il faire de même? S'amuser? Badiner? Il connaissait les risques et n'était pas sur de vouloir les assumer. De plus Il n'aimais pas voir Lyn jalouse. Un seul jaloux c'était bien assez. Devait-il le lui dire quand ça le dérangeait?

Jyr connaissait bien les hommes. Et contrairement a ce que peut penser Lyn... Le badinage n'est pas forcement un jeu anodin... Et lui dans tout ça? Lui il finirais par se lasser de ce jeu qui le fait souffrir. Peut-etre que Lyn l'aiderais... la rassurerais... Il l'espérait. Dans le cas contraire il finirait par s'égarer... Si seulement Lou était la... Elle elle saurait quoi lui dire... Elle avait toujours été de bon conseils. Seulement elle était occupé en Berry... Il espérait d'ailleur la croiser s'il rentrait un jour en Murat. Ce qui n'était pas gagné... Cette guerre ne servait a rien... Jyr le savait... Tout ça n'était qu'une pertes de temps. Juste pour occupper assez les armées royales et crée l'effet de surprises pour faire tombers les villes et les chateaux ailleurs. Plusieurs villes etait tomber déjà.... Même Rennes avait été prise il y'as peu... Les brigand en profitait ici et la.


Pourquoi je suis venu la? J'aurais p'tet mieux fais de rester en Murat... Au moins j'aurais souffert que de l'absence et non du reste...

Il avait prononcé ses mots a voix haute sans même savoir pourquoi. Il avais besoin de penser a autre chose il devait trouver quelque chose... L'alcool ne servait vraiment a rien dans ces cas la. Il s'en était aperçu. Alors il devait trouver un moyens. Un moyens de tout oublier ne serait-ce que quelques minutes. Il opta pour une des methode de Lyn. L'entrainement... Il s'entrainerait jusqu'a l'épuisement ou jusqu'a ce que chacun de ses muscles lui fasse mal. Il se leva d'un bond, et se dirigea vers le camp dans un premier temps et... Et puis finalement non ... Il irait martyriser un arbre... ou n'importe quoi d'autre qui pouvait servir a l'entrainement.
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  Llewelyn le Mer 6 Fév - 14:39

quant a la petite...

La petite... dis moi comment je dois faire! j'aimerais tant ne pas la blesser, etre pour elle comme tu as été pour moi, la voir grandir, s'affirmer..

Un nouveau sourire immatériel

Elle a déjà un caractère bien trempé mais si fragile parfois, je voudrais la protéger, il faut trouver un équilibre pour pas que cette protection ne l’étouffe..

L'esprit qui vaccille, tomber un peu plus loin

Je la heurte parfois, je sais pas me canaliser et elle en souffre.

Si on pouvait se fixer dans les yeux en esprit!

Dis moi Dami... Est ce que je dois recommencer comme avant? Est ce que ce serait pas plus simple que je ne partage pas ma vie avec un compagnon pour pouvoir me consacrer aux autres en étant toujours disponible pour eux?

L'idée fait mal, elle l'aime tant! S'en séparer serait comme vouloir respirer de la cendre, ça l’étoufferait, ça la rongerait... Mais ça elle savait l'encaisser, elle savait s'oublier, oublier qu'elle avait mal et se consacrer au reste du monde. Elle savait qu'elle saurait survivre, paraître forte, s'accorder de temps en temps une soirée en toute discrétion... Et oublier tout ces instant ou il la faisait rire, ces secondes complices ou il rougissait... Elle l'aime a en avoir mal, mais semble t'il pas assez pour le rendre heureux et leur entourage pâtissait de cette insuffisance... N’était il pas mieux de s'oublier pour le bonheur des autres?

Des hommes faibles et torturés? Elle n'en avait jamais aimé, a part Jyr... A qui elle offrait son monde. Trystan était posé, trop pour elle, Fingil était un caractère en acier, il n'avait rien de faible... Non, c'est elle qui les avait brisé... En paradoxe, l’Éphémère si fragile, lui il s'accrochait. Il s'accrochait et finissait par trop exiger d'elle. Elle n'avait jamais vécu cela.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  L' ombre le Sam 9 Fév - 6:52

Vivre sans amour..... Oh ma soeur, comment pourrais je conseiller cela? Moi qui ai vécu tant d'années auprès de Pierre, d'un amour serein et complet.
Sans amour le coeur se dessèche, en amour point n'est besoin de te montrer forte. Laisse l'amour te guider, ton compagnon doit être celui qui te rassures dans les moments de doute, te consoles quand tu as de la peine, te donne envie de rire et de danser. Accepte de t'appuyer sur lui, rends lui la place qu'il mérite. Tu sentiras tes forces décupler, plus sereine tu seras d'autant plus efficace. Tu n'auras plus à faire semblant. Ne penses tu pas alors que tu seras plus heureuse?


Elle l'entoure d'une aura de tendresse, comment lui dire que l'amour n'est pas une guerre que l'on doit remporter? Que rendre les armes peut y être au contraire source de joie et d'intense bonheur?

Penses-y ma Cah.

La petite... c'est le moment de lui dire, qu'elle comprenne le rôle qu'elle peut jouer car c'est de son amie que le destin de la jeune fille dépend, une charge qu'elle lui impose consciemment, afin qu'elle regarde devant elle et non plus vers le passé.

Tu sais mon amie combien j'aimais de mon vivant ces terres près de Semur, don de notre vanillée. Il m'arrive parfois d'y retourner, pour revoir cette ville , respirer le parfum des souvenirs heureux.
J'y ai vu cette enfant, si avide de vivre mais si fragile encore, qui risquait de se perdre oscillant entre son penchant naturel pour la droiture et des influences néfastes qui risquaient de la pervertir à jamais. Sans qu'elle s'en doute je l'ai poussée vers toi. Elle est mon héritage, la charge que je te demande d'assumer.


Sois pour elle ce que je fus parfois pour toi, de toi dépend son futur!


avatar
L' ombre
Admin

Messages : 7
Date d'inscription : 29/01/2013
Localisation : Entre ciel et terre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tic-tac, le temps passe et la folie gagne.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum