Et finalement... on en revient toujours a cela.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Lun 24 Sep - 17:32

Montpellier, le 24 Septembre.

trois jours avant, Nolanna lui mande ses forces, ses disponibilités... La capitale est a défendre. La blonde n'a pas d'armes, pas de vivres... Et s'en fiche royalement. Qu'a cela ne tienne! La brune la veut, elle connait sa valeur au combat! Ecus pretés, pour que Llewelyn se paye quelques vivres et une arme et en route pour Montpellier. Elle a juste le temps d'écrire a Nuage, le prévenir qu'elle s'absente... La réponse lui vient a son arrivée en capitale languedocienne.

Bonjour Chere Llewelyn,


J'ai bien reçu votre missive m'informant que vous quittiez Narbonne quelques temps! si jai bien compris vous ne tenez pas a ce que je prévienne Nolanna de votre départ ...

rassurez vous, je n'ai aucune intention de trahir vos projets...

je vous souhaite d être prudente et de mette votre témérité de coté... vous avez du avoir des nouvelles depuis d'ailleurs.. de grands dangers sillonnent les routes... et seule vous n avez pas beaucoup de chance de vous en sortir, aussi vaillante puissiez vous etre au combat !

j'espère vous revoir saine et sauve ! que la providence vous garde ! et que vos pas vous ramènent ici !


je pense être toujours la quand vous reviendrez, du moins je n'ai pas l'intention de partir avant de vous avoir revu...


au plaisir de vous revoir,


Nuage

un grand sourire aux lèvres pour la blonde, la missive lui fait plaisir, et la met de bonne humeur... Humeur qui lui change si souvent en ce moment qu'elle ne sait pas vraiment combien de temps elle gardera icelui... adoncque en profite t'elle pour répondre joyeusement

bonjour l'ami Céleste!

vous devez avoir mal compris, c'est Nolanna qui m'a traînée a Montpellier pour intégrer une armée et défendre le Comté. J'ignore pourquoi j'ai cédé, ayant laissé mes armes en Murât, je ne souhaitais plus combattre... Il faut croire que le sens de la justice et trop profondément ancré en moi, que je ne sais voir un danger sans venir a la rescousse...

Nous sommes partis a 4, Nola, son promis Led et mon ami Bino qui ma foy... Aime combattre autant que moi avant (bien que je m'en aille reprendre les armes, je n'y prend cette fois aucun plaisir) le voyage s'est bien passé, Nola m'a forcé a reprendre un bâton, bien que je combat beaucoup mieux a l'épée... qui sait. Je prendrais soin de moi, je sais que la place sur les remparts n'est pas la meilleure pour une femme qui porte vie mais bon...

Peut être que défendre me donne une raison d’être. Au final ma vie se résume grandement a cela, arme en main a sauver des vies en risquant la mienne... Et occire joyeusement les brigands.

Combien de temps ais je passé a danser le ballet des lames? combien de vies fauchées, de mon propre sang versé? Et nombre de mes frères tombés... Enfin bon. Guerrière je resterais visiblement. Jusqu’à la prochaine lame de fond de mon désespoir.

L’ivresse du combat m’appelle comme le plus enivrant chant de sirène, l'odeur du sang et du fer chauffé a blanc dans le fracas des épées, masses d'armes et autres fléaux... Je dois vous paraître folle, dans les plus lointaines limites de l'inconscience...

Mais sur le fil du cimeterre est le seul endroit ou l'on apprécie pleinement la valeur de sa propre vie.

Je reviendrais, pour le plaisir d'une soirée de jeux de mots qu'on s'est promis.

LdL

Au fur et a mesure que les mots s'inscrivent sur le vélin, Cah prend conscience de cela... Guerrière elle est, et excelle dans cet art... Tombera t'elle cette fois? Peut être. Elle s'en fiche... Elle est vivante dans l'instant.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Mar 25 Sep - 15:53

Le même soir

Soirée étrange... La blonde se décide pour une taverne, portée par sa belle humeur, quartiers libres pour ces quelques heures aussi choisit elle un troquet sans beaucoup de monde, toutes les tavernes sont pleines en Montpellier. C'est la dernière de la rue qui l'attire, lumière ténue, une seule présence. Cah y va joyeusement, encore sous le coup de la lettre de Nuage, de la perspective de repasser en armée... Vivante! Sourire aux lèvres, de ceux qui dévastent autant qu'ils charment. Comme s'étonner que celui ci agisse aussitôt?

L'homme a été charmé, parce qu'elle n'avait pas élevé autour d'elle le rempart de son silence... Au fur et a mesure de la soirée elle lui avait lancé plusieurs avertissement qu'il ne cherche pas a l'approcher... Même l'annonce qu'elle portait la vie ne l'a pas fait reculer. Pas plus que la pointe de son stylet quand il avait approché son doigt de ses lèvres pour les effleurer. A quel moment avait elle eu envie qu'il l'embrasse? Elle s’était figée sous son baiser, l'avait refusé... son "non" sans guère beaucoup de conviction... Ses mains pour le repousser qu'il avait vite prise entre les siennes pour les serrer tendrement...

Et il était revenu plusieurs fois forcer ses défenses, la damnation dont elle lui parlait, la brûlure qu'elle lui promettait.. Rien ne l’arrêtait. Pourtant il ne la connaissait pas. Il ne savait pas qui elle était pas plus que l'endroit ou elle vivait... Il se livrait a son entière merci. Un nouveau coeur qu'elle broierait sur un caprice. Une nouvelle responsabilité dont elle se serait bien passé. Et l'ultime acte de perdition... Elle savait qu'il partait le soir même... tard dans la nuit c'est elle qui était venue lui offrir un baiser, un seul, avant de laisser la nuit l'engloutir et de disparaître... Elle savait qu'ainsi elle le damnait. Elle n'avait su s'en empêcher. Finalement.. On en revient toujours a ça.

Le lendemain matin, un pigeon partant missive la réveilla:
Bonjour Lyn,

Avant toute chose je n'es je pense pas votre plume et mes mots sont surement moins enchanteurs, cela dit ce matin j'ai eu envie de vous écrire. Vous écrire parce que depuis hier je n'es fait que penser a vous même dans mes rêves.

Vous disiez hier que je souffrirai de cette damnation qu'il ne fallait pas emprunter ce chemin. Et bien sachez que ce chemin me plaît a moi et que je l'emprunterais... Que vous le vouliez ou non... Même si je doit le parcourir sur milles lieues, même si semé d'embûche je m'y aventurererai. Ne serait-ce que pour goûter une fois encore vos lèvres si douce. Pour un seul baiser de vous je serait capable de tout. Oui je sais je vousque peut-être, vous vous dites certainement que je suis et bien oui je le suis.

Hier j'ai voulu jouer avec le feu, me bruler, et je crois que c'est fait puisque d'un baiser vous m'avez envoûter. Jamais plus je ne pourrais avancer sur ce petit chemin de vie qui est le mien si ce n'est pour rejoindre vos pas. Et je nourri l'espoir que vous restiez a Montpellier jusqu'à mon retour... J'avoue que depuis hier moi qui n'es pas vraiment de peur j'en ai une maintenant... Celle de vous voir partir... Celle de ne pas vous revoir...

Llyn laissez moi venir jusqu'a vous, laissez moi je vous prie vous rendre ce sourire que vous aviez en entrant en taverne. Laissez moi vous entendre dire a nouveau "Je vais merveilleusement bien" Je sais que c'est folie et que nous nous connaissons guère. Et pourtant j'y crois... J'ai envie d'y croire... J'espère pouvoir vous communiquer mon espoir. Vous donnez l'envie de prendre ma main d'avancer ensemble sans que jamais vous ne la lachiez.

Et donc si vous le voulez bien... ne quittez pas Montpellier ce soir... Je ne vous demande qu'une petite journée de plus... Une journée pour avoir une chance de vous retrouver demain... Et puisque vous m'avez dit hier que vous rendez ce que l'on vous donne alors j'attendrai votre réponse guettant les oiseaux dans le ciel en éspérant que l'un d'eux daigne venir a moi.

Je vous laisse sur ces... Hum j'allais écrire quelques mots mais je me rend bien compte que ma lettre commence a être bien longue. Et je vous dit a bientôt...

Eternellement vostre

Jyr

C'est de son hibou blanc qu'elle répond donc, Ekaryn, sa fidèle messagère, tant attendue et tant maudite par divers hommes... Ceux qu'elle avait aimés et brisés... Il ne fallait pas qu'elle aime. Il lui fallait retourner dans sa citadelle de glace et ne plus se laisser approcher! Elle maudit un instant Trystan, de l'avoir réveillée, éveillée son charme qui avait fait une nouvelle victime... Avant de prendre la plume et de répondre a cet homme étrange rencontré la veille... Jamais elle ne s’était laissé embrasser si facilement, en une seule soirée. Trop de semaines de désespoir peut être...

Sire Jyra,

Fallait il que je cède hier soir, a un moment d'égarement pour vous avoir laissé sur cet ultime sortilège... Venir quérir sur vos lèvres un baiser, comme le poète cherche le souffle pour son âme épuisée... Quel sinistre démon a pu s'emparer de moi pour que je fasse une nouvelle victime a l'heure même ou je ne souhaite qu'oublier qu'on puisse aimer?

Si vous saviez comme vos mots sont échos de ceux déjà entendus, l'enfer déjà promis et accepté dans ma dernière histoire... Mais l'enfer promis était en deçà de celui découvert. Si vous tenez un tant soit peu a toute idée de bonheur, tenez vous éloigné de celle que je suis. Il n'est rien de bon a se brûler ainsi, consumer son être dans l'incandescence de ma superbe...

Je ne supporterais plus ce poid, je l'ai trop vu, trop subi. J'ai vu des hommes formidables ployer sous l'estoc de mes mots, se courber devant mon être, subjugués par mon rayonnement pour finir a terre. Cela me fait trop de mal. Aucun homme ne devrait finir a terre pour une femme. Ce n'est pas mille lieues que je devrais mettre pour vostre sauvegarde, c'est bien plus que cela... J'aurais du quitter la taverne hier plutôt que me laisser approcher.

A croire que j'ai du mal a retourner a ma solitude de veuve respectable... Il le faut pourtant. Que plus personne ne se prenne a ce piège qu'est mon enchantement. Peut être qu'il faut pour cela que je me retire du monde... Me retirer de ma ville n'a visiblement pas suffit. Ne plus sortir ce sourire qui porte le charme de la damnation... Maudites lèvres qui s'incurvent et qui deviennent le fruit qui seul peut nourrir le naufragé qui vient s’échouer sur ses rives...

Voila des mots qui peuvent paraître bien présomptueux. Surement pour qui est insensible a mon attrait. Sauvez vous en plutôt que chercher a me revoir, je ne mérite pas l'hommage qui m'est fait, pas plus que les hommes qui m'ont aimée n'ont mérité de finir a terre...

Ne vous laissez pas prendre a ce piège.

LdL

Ses initiales posées, la blonde soupire. Elle l'a envoûté. Elle l'a su a l'instant ou elle la vu. Pourtant elle est resté... Et elle a regardé son charme le prendre tout doucement... Que cherchait elle? A se sauver encore? Est elle assez idiote pour vouloir croire encore? Pour désirer qu'on la protège? Que n'avait pas déjà mis fin a sa vie plutôt que de laisser l'insupportable espoir la tarauder a nouveau.... Elle avait apprécié ses baisers, sa présence... Mieux valait qu'elle le laisse tranquille. Pour la sauvegarde de cet homme qui lui semble adorable...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Mar 25 Sep - 18:42

Jyr avais promis a Philo qu'il veillerais sur Blanche. Promis aussi qu'il reviendrais a Montpellier... Seulement entre temps une chose innatendue c'était produite. Et le jeune homme en demeurait silencieux. Seul avec ses pensées. Cette nuit la il avait fait la connaissance de cette femme qu'il nommait Lyn.. Lyn parce qu'il trouvais ça jolie et aussi parce que personne avant lui l'avait appelé ainsi. Elle lui était apparu avec un sourire disant qu'elle allait merveilleusement bien. Rapidement il découvrit que ce n'était pas vraiment le cas. Elle avait souffert, lui aussi. Elle souffrais encore lui ... Lui il n'avait plus espérer avant de la croiser... Pourquoi elle? Pourquoi cette personne qu'il n'avait jamais aperçu auparavant? Il ne savais répondre a cette question. Lui non mais il savait que son coeur ne pouvais qu'avoir raison. Il avait été assez fou pour braver sa lame aussi fine et petite soit elle, il s'était volontairement mis en danger. Il avait insister a chacun de ses refus. Pourquoi insister? Alors qu'elle lui disait "Non" Alors qu'elle le décourageait. Mais la vérité c'est que plus elle le repoussais et plus il avais envie de se bruler, plonger dans les ténèbres avec elle ou la ramener vers la lumière. Il partait pour Béziers avec la craintes de ne jamais la revoir. Cependant il gardait l'espoir, car avant de partir elle lui avait fais don d'un baiser, un baiser inoubliable, un de ceux pour lequel vous donneriez votre vie simplement pour le savourer. Pourquoi refusait elle de le laissez l'accompagner sur ce chemin sombre qu'elle avait choisi? Lui qui avait tout perdu par la passé il avait su lui redonner l'espoir sans le savoir. Leur vie avait été différente. Mais les comparer aurait été très difficile. la vrai différence c'est que la sienne a été mieux remplie. Mais chacun d'eux a souffert. Elle lui avait raconté ses blessures, du moins les plus importantes. Lui l'avais écouté ne parlant pas des siennes. Il avait essayé d'alléger sa peine lui redonner l'espoir a son tour. Rien ne semblait la faire changer d'avis. Et pourtant... Pourtant elle l'avais laissé approcher. Elle l'avais laisser l'embrasser. Elle lui avait juste dit "non" un non de ceux qui meurent sitôt passé les lèvres. Un non qui veux dire : Ne faites pas ça mais qui en vérité laisse la place pour un espoir aussi infime soit-il.

Pour sûr Blanche allais trouver Jyr étrange... Mais il n'avait pas envie de parler. Non pas envie. Toute ses pensées tournée vers Lyn. Il se savait bien assez tétu et il ne renoncerais pas si facilement. Elle était déterminée, le problème c'est que lui aussi. Et il ne la laisserais pas tomber sans la retenir même s'il doit sombrer avec elle. Un murmure inaudible franchi ses lèvre a cette pensée "Pep den a dle heuilh e donkadur *" Cela aussi il lui avait caché... Il lui avait caché ses origines, du moins pour l'instant. Breton il était, mais il avait fui ce pays ingrat. Il le lui avouerais un jour, si elle lui en donnais l'occasion. Il se fit la promesse de lui écrire dès demain... Lui écrire une lettre comme jamais il n'en avait écrite. Parce que pour lui maintenant, elle représentait tout ses espoirs, qui aurait pu lui prédire cela? Qui aurait pu dire qu'il s'attacherais aussi vite a une quasi inconnue? Ainsi Jyra cheminait l'esprit pleins de questions mais aussi d'un precieux souvenir qui a jamais resteras en sa mémoire

Le lendemain alors que Jyr était torturé d'être la ou il se trouvait. Enfin surtout sans elle, un hibou viens se poser près de lui visiblement porteur d'une lettre, il était magnifique et Jyr l'invita a patienter près de lui, lui donnant a manger le temps qu'il rédige sa lettre. Car oui il comptait bien y répondre, alors il prit la plume assis sous un vieux chêne.



Dame Lyn

Je ne sais s'il fallais que vous cédiez, ce que je sais c'est que pour mon plus grand plaisir vous avez céder. J'enporte avec moi ce doux sortilège, j'en porte a jamais la marque, le goût laisser sur mes lèvres. Si votre âme veux venir trouver son souffle vers moi alors laissez la faire. Je n'en serais que le plus heureux des hommes. N'oubliez jamais dame Lyn. Je suis peut-être une victime oui, mais je l'es choisi et accepté. J'aurais pu fuir oui, j'aurais pu renoncer. J'aurais pu le faire a plusieurs reprises seulement je ne l'es pas fait. Pourquoi cela me direz vous? Et bien parce que mon coeur perçoit même bien caché la beauté d'une âme il m'encourage a ne pas renoncer a persévérer, même si cet espoir est folie. Je ferais tout pour pouvoir être a nouveau dans vos bras.

Ce que vous me demander n'est pas possible. Je ne peut pas faire autrement. Ne me demandez pas de rester loin de vous car si je devais l'être trop longuement il est certain que je finirait atteré... Ne craignez pas de me faire souffrir de votre rayonnement. C'est son absence qui me fera le plus de mal. J'assumerais les conséquences de mes choix. J'ai choisi de marcher a vos côtés et je le ferais. Puis même si je finis a terre sachez que je finit toujours par me relever.

* la il se dit a lui même que peut-etre il se releverais s'il devais tomber... Mais plus jamais il n'espererais...Lyn avais su insconciemment lui rendre ce qu'il avait perdu lui aussi. La seule différence entre elle et lui était leur vécu. Elle avait eu une vie bien remplie. Et bien que la sienne l'es été il n'avais pas vécue la moitié des choses qu'elle avait pu vivre.*

Un fardeau quel qu'il soit est bien plus facile a porter a deux vous savez? Pour peu que vous me laissiez vous aider. Permettez moi de vous approchez de rester avec vous. De toute façon fuir ne servirait a rien. Je chercherais toujours a retrouverez la douceur de vos lèvre m'y égarer un instant le temps d'un baiser. Succomber a la caresse de vostre main sur ma joue. M'abandonner a cette etreinte, prisonnier de vos charmes.

Il est trop tard pour le naufragés que je suis. De vos rives je fais ma demeure. J'e tracerais de jolis mots dans le sables de vos rivages. Puissent-ils atteindre votre coeur faire fondre votre citadelle de glace pour que jamais elle ne soit rebatie. De toute façon je porterais moi même la flamme de l'espoir qui me brûle pour la faire fondre.

Vous méritez ce que je choisi de vous offrir. Acceptez le. Je chercherais a vous retrouver. Vous dit que je dois me sauver. Mais c'est auprès de vous que je serais sauf.

Jyr

Jyr attacha doucement le message au hibou... Le gratifiant d'une douce caresse avant de le liberer." Va, hâte toi... " Il le regardait s'envoler absorbé par ses pensée. Il savait pertinemment ce qu'il lui arrivait... Il ne voulais pas encore se l'avouer... Il ferma les yeux adossé contre le tronc de l'arbre se laissant aller a la rêverie


*"Chacun sa destinée doit vivre"


Dernière édition par Jyrawan le Jeu 27 Sep - 20:01, édité 4 fois
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Mar 25 Sep - 19:56

Ekaryn revint dans l’après midi, porteuse d'une réponse... Cah en perdit un instant le souffle. Ses mots lui étaient renvoyés, pas avec la violence que lui avait mené Fingil mais avec beaucoup plus de finesse, une supplique plus qu'un ordre, comme une faveur qu'on accorde... Mais elle ne pouvait sauver cet homme... Elle se perdait elle même! Douloureux échos quand il parle de porter le fardeau a deux... non, le sien ne peut l’être, elle avait essayé... et elle en avait brisés Trystan et Loup.

Elle se baladait alors sur les remparts, trouva refuge dans la guérite de la maréchaussée pour y porter réponse... décidément, l'homme ne voulait pas lâcher prise.... Elle se demandait bien avec quelle puissance elle pouvait envoûter les gens, d'une simple rencontre... Sa plume commença a courir sur le vélin


Mon ami,

Il n'est nul salut possible dans l'ombre dont se pare ma vie, pas une lumière qui pourrait me sauver alors pour vous... Le charme est puissant mais il se peut être brisé avant de prendre trop de place, avant qu'il ne me vienne a l'idée d'avoir besoin de vous et de vous confier un instant d'une vie trop lourde et trop vide...

Gardez vous de vous faire le porte-étendard d'une bannière trop noire, empesantie du poid du sang autant que des larmes que j'ai versé... Il est trop de choses qui se sont passées, trop d’évènements qu'une âme plus faible n'aurait pu supporter... Mais même les plus fortes chutent et ladite chute n'en est que plus vertigineuse... Je n'ai pas le droit d'y entraîner qui que ce soit.

Faut il que vous maîtrisiez la plume a ce niveau? L'envie de vous répondre, de vous lire... Il faut de suite cesser cet échange avant qu'il ne soit trop tard, les mots inscrits sur le vélin s'impriment sur l’âme encore plus que ceux qu'on entend... Et si la glace ne servait qu'a protéger un coeur déjà trop durement atteint? Vouloir en faire fondre le bouclier est cruel de vostre part...

Si vous savez vous relever, moi je ne sais plus et je n'en ai plus l'envie. Je ne supporterais pas de nouveaux silences, un nouvel abandon... Je suis trop exigeante quand j'aime... Et j'ai compris a présent que la fleur n'est la que pour être admirée de loin mais surtout pas être cueillie. Les soins a donner a une telle plante sont trop réguliers... Je préfère savoir pourquoi je suis seule au moins je n'attend rien des autres...

Je n'ai besoin que de l'oubli, pas d’espérer a nouveau pour chuter encore...

Veuillez me pardonner mais c'est mieux pour vous, croyez moi.

LdL

Menteuse. Elle lui mentait. Son hibou renvoyé muni de sa réponse la blonde ne put que poser la tête dans ses bras... Insupportable espoir! Elle avait envie de ses baisers, qu'il l'aide et la soutienne... Se laisser porter par les mots tracés dans le sable... Mais prendre le risque d'aimer a nouveau? Pure folie! Larmes amères et silencieuses... Elle ne sait même plus les retenir a présent...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Mer 26 Sep - 14:55

Midi, le 26 Septembre...

Ballade sur la cote, Nolanna lui avait mandé si elle voulait rentrer pour l'organisation de son mariage ou continuer a attendre les ordres de défense... La blonde pesa le pour et le contre, laisser la capitale sans son aide, retrouver le calme de Narbonne et les discussions amusantes et sans conséquences de Nuage... Et puis il y avait cet homme qui la cherchait, qu'elle devait fuir... Alors même qu'elle y songeait, peut être avait du t'elle prononcer son nom car son amie récrimina immédiatement contre lui

"Il m'a écrit! il demande a intégrer mon groupe, visiblement c'est pas moi qu'il veut suivre.... Et il ose m'appeler Nola!" La mauvaise humeur de la brune ne put qu'attirer un fin sourire pour la blonde. Elle ne digérait pas que Cah ai pu dire en taverne qu'il fallait pendre les bretons, et encore moins la façon dont Jyra ne s’était préoccupé que de celle qu'il appelait Lyn. Ainsi il osait vouloir la suivre, petit subterfuge que d'écrire a Nola sans l'en avertir... Pensait il qu'elle ne l'apprendrait pas?

Elle hésitait entre colère et amusement, colère, parce qu'elle voulait l’éloigner d'elle, amusement, parce qu'il marquait ainsi une certaine ténacité. Oser braver la volonté de Cahuete... Il y en avait peu qui s'y risquaient... En général ils perdaient. Les ordres arrivèrent alors qu'elle tergiversait. Défense donc. Un jour de plus en Montpellier. Un parmi d'autres a priori... Autant faire venir Nuage icelieu. Meggie aussi. "Tu m'écoutes au moins?" Rappel a l'ordre de Nola, la blonde sourit franchement

Acceptes le, je lui concède ce point ci. La narbonnaise grommela encore un peu puis constatant le total désintérêt de Cah pour ses récriminations, partit mettre a jour les informations en maréchaussée et valider la demande de Jyr. Cahuete prit son nécessaire a écriture de voyage, le coffret en bois gravé d'une rose, sortit plume et parchemin et redigea une breve missive a Meggie lui enjoignant de prendre contact avec Nuage et Leahhh et de venir.

Elle hésita ensuite a écrire a Jyra... Lui dire que son attitude n’était pas vraiment la plus appropriée face au refus qu'elle avait de le revoir... Elle n'en fit rien cependant. Préférant perdre son regard dans l'immensité de la méditerranée qui lui faisait face, sise sur un petit rocher surplombant la plage... Ekaryn n'eut qu'une missive a porter, c'est a peine si elle chassa vaguement une mouette trop curieuse avant de porter son pli vers Narbonne... La blonde laissa les heure s’écouler lentement.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Jeu 27 Sep - 19:49

Journée du 27 septembre

Quelques jours de plus quelque jours, une route de retour empressé, l'inquiétude avait gagné Jyra. Il avait tant envie de la revoir. Plus qu'une envie c'était un besoin. Il devais la rejoindre, la retrouver. Ne serait ce qu'une fois... Il savait que s'il réussissait a la revoir, il pouvais espérer qu'elle le laisse la suivre. Mais dans le cas contraire... Il devrais tenté de la rejoindre ignorant jusqu'a l'endroit ou elle se rendait. Jyr comme a l'accoutumé voyageait la nuit evitant les routes comme toujours, il aimait le couvert des arbres... Et cette nuit la. Si quelqu'un avait été assez fou pour lui barrer le chemin. Il aurait certainement passé le pire quart d'heure de sa vie. Mais comme toujours il ne croisa personne. Il avait ce don ou cette chance de ne jamais croiser de brigand et le peut qu'il arrivais a croiser soit s'en prenait a quelqu'un d'autre soit finissait par s'excuser et partir. Quoi qu'il en soit après une courte nuit non loin des rempart de la ville il se mit a sa recherche. Il fini par s'apercevoir que bon nombre de gens défendait la ville dont le groupe de "Nola" Il l'appelais ainsi car il ignorait son nom complet... Il ne l'apprendrais que plus tard. Il pris donc sa plume et s'empressa de lui ecrire. Lui disant qu'il souhaitait adhérez a son groupe. Lui expliquant qu'il était toujours près pour ce genre de chose et qu'elle n'aurait qu'a lui donner les instructions. Bien evidemment ce n'était qu'un prétexte pour être auprès de Lyn, même si Jyr aurais défendu la ville comme tout un chacun. Mais il savais que c'était calme en ce moment et la perspective d'une nuit de garde avec la jolie blonde l'enchantait, même si son dernier courrier l'avais troublé. Mais que croyait-elle? Qu'il renoncerais? Qu'il l'abandonnerais sans avoir pu la revoir? Non il était trop tard. Et il était déterminé.

Il fini par la rejoindre sur la plage... Elle semblait triste et pensive. Elle lui en voulais aussi. Elle lui en voulait d'être revenu. Pourtant ... Jyr n'aurait su dire pourquoi. Mais il sentais que quelque part. Oui quelque part bien caché. Elle était contente qu'il soit la. Mais elle s'enfuit a nouveau, elle devais partir, le laissant seul un moment. Et il se présenta sur les remparts a la nuit tombé pour la retrouver. Et de cette soirée de garde. Il fallait bien l'avouer. L'un comme l'autre n'aurait réellement su dire si quelqu'un était passé... La raison en était simple... Il avait passé la soirée les yeux dans les yeux ou presque. Tout les deux, oubliant l'espace d'un instant ou ils se trouvaient et le fait que Nolanna allait prendre son tour de garde bientôt. La nuit que Jyr passa après cela avait remplie son coeur d'espoir et au petit matin cela fut confirmé quand a peine avait-il dit : "Le bon jour Lyn" que la jolie blonde posa ses lèvres sur les sienne et l'embrassa, le laissant sans voix un instant et rougissant ce qui ne manqua pas de la faire rire.Tout deux apprenait a se connaitre. Et même si Lyn restait encore prudente, il voyait bien qu'elle se sentait un peu mieux. Nolanna entra ce qui lui permit de la remercier de l'avoir accepter et surtout d'avoir retenu Lyn.Le prevôt fit lui aussi son apparition laissant Jyr quelque peut troublé.. Et aussi envieux... Il avait tellement envie de l'embrasser mais il n'osait encore le faire en public. Ne serait-ce que lui prendre la main il n'avait osé. Pourtant quand d'autres arrivant passèrent la porte rendant mal a l'aise notre presque blond il leur enleva Lyn la kidnappant...Cette dernière n'émit aucune objection ce qui le surprit tout autant qu'il en fut ravi.

Une taverne plus loin tout semblait n'être que rêve et enchantement enfin ... Si ce n'était les interruption des curieux des malpolis et de cette ombre qui entourait encore la belle. Ce passé qui pesait sur ses épaules...Cependant quand elle était près de lui parfois elle s'autorisait un moment d'égarement, un moment ou elle semblait sereine comme si l'espace de ses bras la protégeait de ses idées noires. Jyr quand a lui essayait de digèrer l'idée qu'elle veuille partir sans lui... Mais la douceur de ses caresses, ces moments passés a deux lui faisait rapidement oublier. Elle l'apaisait tout autant qu'il semblait l'apaiser. Puis il y'eut la visite de petite Aulne, petit ouragan qui déferle en taverne comme a l'accoutumé. Voila que tout le monde parlais chiffon et tout ça a cause du mouchoir sur la tête de Jyra... Allons bon... Et maintenant la blonde qui soit dit en passant hipsait a tout va. Se lança dans de l'essayage de robe... Bon la ce n'était pas pour lui déplaire... Il eu donc un bref aperçu de la garde robe de Lyn... Sur cet entrefait la petite s'eclipsa visiblement contrarié... Jyr avait l'habitude il etait maladroit avec elle. Mais au fond il savait qu'elle reviendrait l'embeter. Le temps passa de discussions en discussions, en passant par les taquinerie, les non dits et les sous-entendus. Et l'évidence allait bientôt devoir s'imposer a Jyr... Il éprouvait des sentiments pour elle. Quelque chose de fragile encore mais qui ne demandait qu'a grandir... Sur une dernière taquinerie qui fit son effet. Il l'embrassa avant de la raccompagner...


avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Jeu 27 Sep - 22:17

Elle suivait la conversation en taverne avec Nola et Jyra pourtant la plume ne cessait de filer sur le parchemin, a la fin elle apposa ses initiales avant de rouler le parchemin, sans le relire et le tendit aussitot a Jyra, elle ne voulait pas savoir ce que sa plume avait confié...


Jolie rose a l'aspect immortel, de qui le sourire jamais ne se fane
Offert comme un cadeau de l'instant, la damnation dans cette manne
Le miel sur les lèvres, pour attirer l’éphémère, le faire prisonnier
Dans un baiser capturé, jamais prison ne parut plus dorée

La douceur dans le secret, quand devant tous parait l'indifférence
Et l'armure de glace pour protéger le coeur de ses errances...
L'envie d'abandon, de baisser les armes rien qu'un instant
De n’être qu'un être a protéger, par des bras enlaçant

Mais l’âme est trempée dans l'acier, pas un pas qui ne s'égare
Le corps qui tient toujours droit, dressé face a tous les regards
Et l’innocence oubliée depuis longtemps dans les combats
De lame et de plume, menés de front et tous avec maestria

Droite et fière, au point que rien ne terrorise plus que m'abandonner
Quand je sais qu'on demande juste une petite place a mes cotés
Mais toujours a vécu en solitaire être seule maîtresse de mon destin
Et chuter chaque fois que j'ai laissé quelqu'un me prendre la main...

L'Ironie des choses! Exceller dans l'art de l'épée, machine de mort
Et avoir peur de ce que les gens les plus simples peuvent: aimer encore
Parce que ça signifie être sauvé, et devoir a nouveau se forcer a croire
De toutes les blessures reçues, jamais qui ne m'ai fait plus mal que l'Espoir...

LdL

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Ven 28 Sep - 12:20

Levé tôt la premieère chose qu'il fit après avoir manger un morceau fut de lui écrire. Il espérait la voir plus tard pour lui parler mais pour l'heure. Il devait répondre a sa lettre. Il commença a écrire mais il était encore un peu troublé de la nuit, légèrement hésitant... Puis l'inspiration doucement lui vint

Le bon jour belle Rose,

N'ayant point votre talent pour manier les mots comme vous le fait je ferais des vers dans un autre courrier. Je ne pense point non plus répondre a votre lettre mais plutôt en écrire une nouvelle.

Ephémère voletant près d'une rose épineuse
Attirée par son parfum enivrant, la petite curieuse
Vint se poser près de la belle ensorceleuse
Oubliant sciemment les épines dans une étreinte audacieuse

Petite Ephémère a l'âme torturée
D'un baiser tu t'es laisser charmée
De cette rose a jamais prisonnier
Etait-ce cela ta destinée?

Tu as fait ton choix petit papillon
Le choix de la garder sous ta protection
Mais Rose a l'abri de son bastion
Ne semblais pas vouloir faire de concession

Ephémère montant a l'assaut de la citadelle de glace
Aucun rempart n'arrête le papillon tenace
Rejoignant sa rose envoûtante qu'il enlace
Trouvant au creux de ses bras sa place...

Bon d'accord j'avoue... j'ai menti malgré moi... Je ne sais pas pourquoi au fur et a mesure que j'ai commencé a écrire j'ai eu envie de continuer... Mes mots ne sont pas aussi beaux que les votre ni aussi enchanteur, néanmmmoins je doit avouer que j'aime mon écrit malgré tout. Je vais donc vous laisser sur ces mots en épérant vous voir très bientôt.

Ephémère

Il plia le parchemin laissant échapper un soupire... Plus jamais il ne pourrait la regarder en pensant a cette nuit sans rougir. Elle avait gagné son défi, il savait qu'a la moindre evocation de la soirée il rougirait. Elle l'avais fait exprès il en était persuadé. Tout comme lui avait fait exprès de la taquiner la poussant au défi. Il se décida a lui envoyer la lettre... Encore rêveur..; Que lui avait-elle fait? Il l'avais bien cherché aussi, fallait l'avouer...

avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Sam 29 Sep - 17:12

Apres midi calme dans la suite qu'ils louaient a l’hôtel... Cahuete compulsait quelques rapports, Caprysse brodait et Azraël lui, lisait dans un coin. Shaelyn dormait dans la pièce attenante... A un moment donné Cap s'en alla pour aller faire préparer du thé, la blonde ne le vit même pas, perdue qu'elle était dans ses pensées... Icelles tourbillonnaient autours de l'Oiseau, relevant les yeux elle croisa les améthystes lumineuses de son fils, les memes que Iophel... Cah sourit a son ainé

Viens la Az.


Je ne suis pas sur que ce soit une bonne idée Mère.

Un sourire amusée pour Cah, il avait compris qu'elle avait envie de le câliner visiblement, elle l'appela encore

Je ne te demande pas ton avis sur la question je te demande de venir ici et de suite jeune homme.

L'enfant se leva en traînant des pieds, arguer a sa mère qu'il était trop âgé pour les effusions ne servirait a rien et sa petite soeur dormait, il avançait tel une victime vers l’échafaud ce qui déclencha le rire de sa mère avant que celle ci se lève et le prenne dans ses bras, le chatouillant allègrement, totalement ignorante du fait qu'il n’était pas chatouilleux. Vint le moment ou elle s'agenouilla face a lui pour le contempler

Mon Ange a moi... tu es le plus mignon des petits garçons... Mais tu as le sérieux de ton père... Enfin lui, l'avait quand même un certain sens de l'humour! Fin sourire nostalgique aux lèvres, la voix qui se fait lointaine pour évoquer un souvenir: Quand je l'ai rencontré il s'amusait a me dire sans arrêt "je vous aime..." Laissait filer quelques secondes avant d'ajouter "bien" qu'est ce que je pouvais le maudire!


Il vous a aimée plus que tout, vous étiez sa raison d’être.

Et moi? Ais je une raison d’être? Evidemment. Ça la travaillait aussi. Avait elle une raison d'exister? Trouverait elle une raison suffisante pour vivre encore? Le ton se fait pathétique mais la question ne se retient pas... Elle la pose a son fils autant qu'a elle meme: Vais je survivre Azraël? Toi qui est le dernier des Anges, le sais tu?

Seulement si vous le décidez Mère. Nul ne pourra le choisir pour vous.

Il me manque terriblement... Peut être que je le rejoindrais a ce moment la...

Il n'est pas l'heure pour vous de le retrouver Mère, ce sera uniquement quand il le décidera.

Cette phrase avait un gout de condamnation, une sentence sans appel en effet, si elle voulait rejoindre l'Oiseau il lui faudrait en être digne. Il attendait surement sa Walkyrie, pas la femme brisée qu'elle était actuellement. En même temps il l'avait abandonnée aussi! Décidément, elle ne savait pas être assez pour les hommes, assez pour qu'on l'aime comme elle avait besoin de l’être...

Posant un baiser sur le front de son fils après en avoir écarté les anglaises blondes qu'il tenait d'elle elle lui dit


Je vois quelqu'un Az, Un homme qui veut une place a mes cotés... je ne sais pas si je dois la lui accorder... Pour l'instant sa présence m'apaise mais j'ai bien compris que je ne pouvais pas me permettre d'aimer a nouveau...


Vostre seule prison est celle que vous vous créez Mère.

Émeraudes qui se plantent dans les yeux de son Ange

Tu es insupportablement aussi sage que l'Oiseau mon fils. Est ce qu'au moins tu sais ne serait ce que rire pour rien parfois? Léger sourire qui revient pour Cah alors qu'elle enlace son enfant et le serre contre elle a l'étouffer, sachant parfaitement qu'il a horreur de cela... Il lui accorde, statique entre ses bras, il sait bien que cela lui passera... Quand elle le relâche enfin il esquisse un sourire

Vous avez mes soeurs pour vous amuser et les pouponner Mère, moi j'ai mieux a faire.

Éclat de rire, mais quel enfant ingrat elle avait! Enfin... Il était aussi sa planche de salut, celui qui la relevait quand elle sombrait. Celui qui lui donnait l'espoir quand elle n'en avait vraiment plus... Elle le regarda encore avant de se relever, elle l'adorait autant que Shaelyn même si ce n’était pas de la même façon... Elle lui ébouriffait joyeusement les cheveux quand Caprysse revint. Les effusions familiales prirent fin, même devant son amie qui vivait avec elle depuis tant d'années Cah ne s'autorisait pas les démonstrations d'affections.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Dim 30 Sep - 12:39

Une soirée a deux? Oui c'était ce qui semblais se profiler ce soir pour nos deux amants. Mais finalement non. Deux personnes entrèrent, que Jyra avait associé a des hospitaliers, c'était en tout cas ce qu'il avait compris de la discution et des présentations. Ce début de soirée s'amorçait bien mal. Il ecoutait attentif, ne connaissant pas les deux personnes, alors que Lyn si. Il ne pouvait pas et ne voulait pas troubler ses retrouvailles. Même si parfois ça le démangeait. Surtout que la belle avait des propos durs pour sa frèle oreille. Sauf une phrase... Une phrase qu'il avait bien entendu elle aussi. Et si les deux hospitalier eux ne pouvais la relever, lui si. Elle avait dit : "J'ai trouvé un îlot de sérénité..." C'était bien la seule phrase de ce moment qui donnait a Jyr la force de rester silencieux et calme, serein.

La discution poursuivait, Jyr la tête posée sur l'épaule de Lyn l'écoutant chanter. Il ne s'était pas douté qu'elle sache chanter aussi bien. Peu importait les paroles, il se laissait bercer par sa voix. Jyr sentait se poser sur lui un regard curieux empreint d'une certaine perplexité, mais il n'en tenu pas compte. Les deux voyageurs étant sur le départ, reprenant leur route. Chose étonnante il ne leur avait pas demandé ou ils allaient. Auprès de Lyn même sa curiosité s'envolait tout comme son esprit... De la suite de la soirée... Jyr allait être surpris et infiniment troublé... Il n'aurais jamais pu s'attendre a ce qui allait suivre :



Llewelyn caresse tendrement son visage
Jyrawan lui sourit
Llewelyn : je ne pleure pas en general m'enfin etre enceinte aide pas a canaliser mes émotions... ca fait des mois que je sais plus gerer
Jyrawan : Je suis quelqu'un de trop sensible
Llewelyn : je sais... c'est pour cela que je vous compare a un papillon...
Jyrawan : ha oui?
Llewelyn : beau mais fragile... aussi vaillant est il
Jyrawan : j'aime beaucoup vous savez
Jyrawan : Je tiens a ce surnom
Jyrawan : d'autant plus que personne n'avais pris la peine avant de m'en donner un
Llewelyn lui sourit, se dit qu'un jour il va l'achever...
Llewelyn : mon éphémère...
Jyrawan lui sourit
Jyrawan : Ma rose...
Llewelyn approche ses levres des siennes et l'embrasse avec une infinie douceur
Jyrawan il ferme les yeux s'appochant lentement et tout en délicaesse...
Jyrawan prolonge ce baiser avec la même douceur
Llewelyn murmure contre ses levres: j'ai besoin de vous...
Jyrawan lui murmure aussi : Je suis la a vos côtés...
Llewelyn se blotti dans ses bras ajoutant d'une petite voix: je ne voulais pas... je voulais vous fuir avant d'en arriver la... trop tard
Jyrawan la serre dans ses bras et chuchote: En me fuyant vous m'auriez blessé me rendant a la mer ou je me serais noyé... Oui il est trop tard, mais je suis heureux qu'il en soit ainsi
Llewelyn se redresse et cherche son regard, fortement troublée
Jyrawan la regarde se perdant dans ses emeraude
Llewelyn lui souffle: je ne veux pas que la mer vous reprenne...
Jyrawan lui sourit et murmure : Et moi le naufragé que je suis se sens biens sur son rivage , sa petite île ou il fait bon vivre
Llewelyn le serre contre elle, prennant peu a peu conscience de ce qu'il devient pour elle
Jyrawan lui souffle a l'oreille: Sans vous... j'aurais fini par sombrer... Je l'es même désiré... Et puis tel un phare dans la brume vous m'etes apparu...
Jyrawan se blottis dans ses bras
Llewelyn pose un baiser dans ses cheveux: je sais... je l'ai vu la premiere fois... mais je me pensais trop perdue moi meme pour pouvoir vous sauver...
Jyrawan lui sourit : "Et pourtant votre seule présence a suffit a me donner un espoir, même plus qu'un espoir, une force nouvelle me permettant d'essayer de vous sauver aussi...
Llewelyn continue sur ce ton, parce qu'elle ne désire que cette apparté: j'avais peur de vous briser encore plus.. j'ai toujours peur de cela
Jyrawan lui sourit: Ce que je vous est dit ce jour la est toujours aussi vrai: Vous ne pouvez que m'aider. Et si moi je peut vous aider en retour alors j'en suis heureux.
Llewelyn esquisse un triste sourire: je sias que je vous fait mal... je le sens... pour l'instant je sais pas m'arreter avant
Jyrawan la regarde caressant ses cheveux: Vous vous trompez , je ne souffre pas auprès de vous. Il y'as bien quelque moment ou vos propos m'attriste, mais en dehors de cela je suis parfaitement serein
Llewelyn ces bien ces moments la dont je fais allusion...
Jyrawan murmure Il sont bien moins nombreux que les bons moments
Jyrawan ajoute : et les bons moments sont merveilleux...
Llewelyn esquisse un sourire: il faut bien des compensations!
Jyrawan continue : Un seul bon moment a vos cotés aussi court soit-il pourrais anéantir une vie de tristesse
Llewelyn secoue doucement la tete, meme si le propos pourrait etre amusant: mais c'est quand on les perd que la vie devient tristesse... je me perds si facilement... et cela détruit les gens...
Jyrawan lui sourit : J'ai accepté ce risque. Je l'es accepté parce que ma tristesse me semblais bien pire sans vous. Parce que pour un seul de vos baiser je serait prêt a tout.
Jyrawan rougit se cachant dans son cou
Llewelyn appuie sa tete contre la sienne: décidément... vous etes trop charmant mon éphèmère...
Jyrawan la caresse doucement en murmurant: C'est parce que je tiens a ma rose... et que j'aime me risquer a respirer son parfum envoutant
Llewelyn sourit contre ses cheveux: vous le faites expres!
Jyrawan chuchote: Je ne fais que laisser parler mon coeur ma tête déraisonne trop
Llewelyn lui répond doucement: et vostre coeur mon ami, a un murmure bien trop doux pour laisser le mien se cacher dans sa citadelle...
Jyrawan chuchote tout bas contre ses levres : Dois-je comprendre que la citadelle fond ou que vostre coeur désire s'en evader..?
Llewelyn l'embrasse legerement avant de repondre: la citadelle restera la, toujours, j'ai besoin d'elle... mais il veut s'en evader pour vagabonder a vos cotés... ca me perturbe
Jyrawan sourit avant de repondre: Alors laissons le faire, laissons le répondre a l'invitation du mien.
Llewelyn j'ai peur de chuter encore... un jour je ne me releverais plus...
Jyrawan Je crois que j'ai cette craint moi aussi et pourtant j'ai confiance a l'avenir... Pour ma part je ne vous laisserais pas choir a nouveau..
Llewelyn soupire: je savais que mon monde allait se détruire... je croyais que le père de mon bébé serait la, il l'avait promis et il etait sincère... mais il a disparu. je me dis que je ne peux compter que sur moi... et j'ai pas cette force
Jyrawan chuchote : Et c'est pour ça que je ne promettrai pas. Je me contenterai de vous soutenir marchant a vos côtés chaque jour.
Llewelyn drole d'idée de vouloir lier vostre vie a une inconnue qui arrive deja a bout de la sienne...
Jyrawan sourit et murmure : Est ce une si drôle d'idée que ça? Quand cette inconue vous offre ceci ...
Jyrawan s'approche et l'embrasse doucement ... pressant ses levres sur les siennes
Llewelyn taquine, esquisse le contour de ses levres avec la pointe de sa langue
Jyrawan savoure la douceur de ses caresse venant effleurer sa langue de la sienne... l'embrasse passionnement
Llewelyn sourit contre ses levres: vous voulez savoir de quoi j'ai envie de suite?
Jyrawan la regarde et murmure : Oui et je sais pas pourquoi mais quelque chose me dit que je vais rougir de vos propos



*Entrée fracassante de Meggie qui fait que Jyr ne peut s'empecher de maudire ses paroles... Pourquoi avait-il fallu qu'il lui dise de venir si elle s'ennuyait? Pourquoi avait-il fallu qu'elle entre précisément a ce moment la? La il se dit que encore vallait mieux maintenant que plus tôt. Plus tôt elle aurait brisé le charme de ces douces confidences murmurées au creux de l'oreille ou contre des lèvres a la douceur du miel. Lyn devait elle aussi le maudire a l'instant ou peut-être qu'elle en avait plus après Meggie qui comme a son habitude était toujours aussi bavarde. Sa Jyr l'avais vu de suite. On ne pouvais décidemment pas l'arrêter une fois qu'elle était lancée. On taira le sujet de la discussion Ô combien passionnante qui s'était amorcée. Pourtant Jyr comme Lyn n'avais rien dit a Meggie sur le fait qu'elle n'arrivait pas au moment le plus opportun. Et elle avait été assez perspicace pour sentir qu'il avaient besoin de poursuivre leurs messes basses. Aussitôt partit, les deux amants reprirent de plus belle... Le naufragé jetant definitivement l'ancre sur ce doux rivages qui est désormais le siens... Son îlot de douceur, tandis que le coeur de la rose s'évadait de sa citadelle pour secourir celui du naufragé. Mais peut-être était-ce l'inverse, peut-être que le naufragé sauverais la rose. Ou peut-être que simplement il marcherait ensemble se sauvant mutuellement.*


Llewelyn esquisse un sourire avant de pencher a nouveau la tete vers son amant
Jyrawan la regarde
Jyrawan murmure : Alors qu'alliez vous me dire?
Llewelyn sourit: que j'ai envie de passer la nuit a vous aimer...
Jyrawan rougit fortement a ses propos
Llewelyn caresse ses joues rougies
Jyrawan lui sourit tendrement et murmure : c'est une envie qui me plait beaucoup
Llewelyn esquisse un sourire: par la nuit j'entend me reveiller a vos cotés demain matin... je pourrais peut etre louer une autre chambre d'hotel, qu'en pensez vous?
Jyrawan est tout rouge et murmure : j'en pense que ce serait une belle nuit , un enchantement et j'aurais le plaisir de vous regarder dormir et vous eveiller au petit matin
Llewelyn rit tendrement: encore faut il que je dorme mon ami... l'inverse est plus probable... mais j'en ai envie
Jyrawan lui sourit
Jyrawan Chuchote : Je le désir egalement
Llewelyn entremele ses doigts aux siens et se lève: alors allons y mon éphémère
Jyrawan sourit ses doigt entrelacé avec les siens
Llewelyn se blotti un instant contre lui puis l'entraine vers la sortie

Et les voila donc parti, prêt a louer une chambre rien que pour eux, s'accordant une nuit, une nuit entière, une nuit d'amour...
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Lun 1 Oct - 6:06

L'aube viendrait bientôt, avant de le quitter endormi, le front ceint de l’étreinte de Morphée, la blonde laisse comme promis un cadeau sur l'oreiller:

Si d'une plume, je peux vous embrasser
Si un mot se fait emblème de ce coeur
Qui ne bat que pour mieux murmurer
La douce musique qu'on nomme bonheur

Si d'une caresse je vous mène au rêve
Que ma voix vous guide comme le fil
De la belle Ariane, sans repos et sans trêve
Je mènerais vostre route vers l'idylle

Pour chaque instant volé au capricieux Temps
Chaque seconde qu'on voudrait autant éternité
Chaque larme acide qu'on balaye maintenant
Que l’âme sourit encore après avoir tant pleuré...

Ces heures qui s'écoulent en milliers de secondes
Gouttes d'écumes au sommet de nos vagues
L'envie est la de vous faire être pour mon monde
Au secret de mes rêveries, ma plume qui divague...

Elle s’éclipse ensuite en silence, la nuit languedocienne est douce... aussi douce que les instants qu'ils partagent

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Lun 1 Oct - 15:09

Petit réveil après une douce nuit... Jyra ouvre les yeux lentement ne voulant pas sortir de ses rêves. Etrangement depuis quelques temps il avait cessé de cauchemarder. Depuis qu'il avait croiser Lyn en fait. Tout lui semblais plus doux, les choses avait une autre saveur. Il ne comprenait pas encore bien ce qui avait changé. Mais ce changement lui plaisait beaucoup... Il se tourna légèrement et comme prédis il ne put voir sa rose près de lui. Un petit vélin l'avait remplacé. Il s'en saisi et en commença la lecture... Les mots le troublent, son coeur s'emballe... Ce poème sans avoeu en disait bien plus qu'il n'y paraissait... Comme un murmure... Mieux murmurer... Il se souvint des mots prononcés la veille... Il serre le vélin le plaçant près de son coeur fermant les yeux un instant comme pour faire résonner les mots dans son esprit... Il se releva doucement avec une idée particulièrement folle en tête. Il savait que ce ne serais pas chose aisée mais il en avait envie. Il s'habilla donc et ce mit au bureau pour répondre a Lyn.

Si d'une plume, je peux vous embrasser
Si d'une plume , je peux répondre a vos baisers
Si un mot se fait emblème de ce coeur
Si d'un mot j'obtiens les faveurs
D'une belle Rose au coeur envouté
Qui ne bat que pour mieux murmurer
La douce musique qu'on nomme bonheur
Me laissant emporter par ce son enchanteur


Si d'une caresse je vous mène au rêve
Sans jamais vouloir qu'il ne s'achève
Que je puisse vous rendre l'espoir même fragile
Que ma voix vous guide comme le fil
De la belle Ariane, sans repos et sans trêve
Me laissant emporter avec vous sur la grève
Je mènerais vostre route vers l'idylle
Enlacé l'un contre l'autre sur notre île


Pour chaque instant volé au capricieux Temps
Pour chaque moment dans vos bras apaisant
Sans jamais de ceux ci vouloir me séparer
Chaque seconde qu'on voudrait autant éternité
Pour pouvoir en savourer ce doux envoûtement
Chaque larme acide qu'on balaye maintenant
D'une caresse, d'un doigt, la tristesse oubliée
Que l'âme sourit encore après avoir tant pleuré...


Ces heures qui s'écoulent en milliers de secondes
Nous laissant nous égarer a nos pensées vagabondes
Gouttes d'écumes au sommet de nos vagues
L'envie est la de vous faire être pour mon monde
Au secret de mes rêveries, ma plume qui divague

Laissant les mots danser dans une même ronde
Pour troubler le cœur de ma Rose blonde
Qui d’un baiser, de joie, son Ephémère inonde

Il ne relu pas son écrit de peur qu'il ne lui parvienne jamais... Pourtant les mots lui semblait beau... Mais son avis était sans importance. Ce qui comptait c'était qu'elle sache apprécier sa plume bien que lui la trouve modeste. Il accrocha ce petit parchemin a la plus belle de ses colombes. Et le lui fit porter, se préparant a sortir prendre l'air. La journée s'annonçait merveilleuse.
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Mar 2 Oct - 10:06

Après une nuit des plus délicate dans les bras de sa Rose. Jyr s'était décidé a aller en ville une fois n'est pas coutume au matin. Il était particulièrement en forme... Il est vrai que depuis quelque temps... Il avait du mal a se reconnaitre lui même. Oublié le solitaire amer qui fuyait la compagnie des autre. Oublié aussi son envie de vouloir qu'on l'achève ou d'aller faire retraite jusqu'à la fin de sa vie. Non la Jyr il avait envie d'avancer. Avancer parce que il était heureux et ce qui le surprenait encore plus c'est qu'il avait l'impression de l'être réellement pour la première fois de sa vie... Quel pouvoir avait donc Lyn sur lui? Et bien même s'il se le cachait a lui même. Même si au fond il savait ce qu'il avait... Il ne tarderais pas a le savoir...

Jyrawan : Bonjour
Philosine : coucou jyra!
Philosine sourit etle bisouille
Philosine : ça va? bien dormi?
Jyrawan : ça va bien?
Jyrawan : Ho oui très bien
Philosine sourit
Philosine : toi tu es amoureux!
Jyrawan : hein?
Philosine : quoi?
Philosine sourit
Jyrawan : comment ça?
Philosine : non?
Jyrawan : heu
Jyrawan rougit
Jyrawan : Pourquoi tout le monde me dit ça?
Philosine : parce que ça doit etre vrai pardi!
Jyrawan : hum
Jyrawan : mais pourquoi tu pense ça?
Philosine : parce que tu as des étoiles dans les yeux
Jyrawan : Arf ça se voit donc?
Philosine : alors j'ai supposé que tu étais maoureux
Philosine : ben voui
Jyrawan : Je crois bien l'être oui
Philosine : c'est pas un état que l'on peut cacher facilement
Jyrawan : Tu es sur?
Philosine : quand on est amoureux un rien nous rends heureux
Jyrawan : ha
Jyrawan se dit que Lyn doit pas être la seule a rayonner...
Philosine : Jyra je dois filer à la boulangerie
Philosine : il est l'heure!
Philosine : je te souhaite une agréable journée
Jyrawan : Oki...
Philosine dépose deux poutoux sur les joues de jyra
Jyrawan sourit et la bisouille
Philosine : A ce soir !
Jyrawan : A ce soir
Philosine file en souriant
Jyrawan lui sourit
Philosine est contente de le voir ainsi

Alors c'était cela? L'amour? Il était amoureux? Oui il l'était... Il s'en rendait bien compte. Sinon pourquoi Philo s'en était rendu compte aussi vite, alors que rien selon lui ne le montrai. Il n'en avait même pas parler. Même pas évoquer l'idée. Il ne lui avait d'ailleurs jamais parler de Lyn. Et pour cause il ne l'avais pas vu depuis qu'il l'avait rencontrée. Commentavait -elle fait pour le voir alors? Rayonnait-il a ce point? Surement... Il du se rendre a l'évidence... Oui il aimait Lyn et pas qu'un peu... Il l'aimait de tout son coeur. Même s'il n'était pas encore prèt a le lui dire...
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Jeu 4 Oct - 17:52

4 octobre 1460 Narbonne nous voila...

Un Jyr a Narbonne on avais pas vu ça depuis, depuis... Avait -on seulement déjà vu ça? Surement que non même s'il était passé, il avait toujours eu l'air d'un fantôme. Sauf ces derniers temps. Bien sur il n'avait pas vraiment changé, fuyant toujours les tavernes remplie au profit des plus calme. D'ailleurs l'établissement de Nolanna bien qu'en apparence calme était beaucoup trop grand a son goût. Pourtant il avait changé et ce changement avait un nom, ce nom c'était : Llewelyn. Depuis qu'il l'avait rencontré il n'avait eu de cesse de vouloir être auprès d'elle passant son temps a la taquiner ou a vouloir l'embrasser. Au début elle ne le voulais pas, tentant de l'écarter de sa vie. Pourtant tout deux savait qu'il était trop tard pour cela. Dès l'instant ou elle l'avait embrassé la première fois, il ne pouvais plus partir, plus être séparé d'elle trop longtemps. Il y avait eu cette soirée au lac, ces soir ou elle ne voulais pas le voir partir s'enfermant avec lui. Ceux ou ils n'avaient pas le choix et ou il fallait écourter leurs moments a deux. Il y'avait ces après midi ou elle voulait qu'il soit présent pour le goûter des enfants, ceux ou ils discutaient franfreluche sujet qui passionnait Lyn au plus au point. Et surtout surtout il y avait la nuit de la veille et la journée qui suivi. Cette nuit ou elle lui a dis qu'elle l'aimait, boulerversant le coeur du jeune homme de ces mots. C'était important pour lui d'autant plus important que pour elle ces mots n'était pas facile a dire... Elle ne voulais pas chuter... Aimer c'était ce risque... Aimer c'était risquer la chute un jour ou l'autre. Mais elle devais aussi le reconnaître... Depuis qu'elle l'avais croisé. Elle était plus souriante, rayonnante. Elle retrouvait goût a cette vie petit a petit. La seule chose qui manquait était la plus importante. Mais cela demanderais encore du temps et des efforts. Il manquait l'espoir. Lyn n'en avait plus et elle ne souhaitais pas le retrouver. Même Jyra n'était pas en mesure de le lui rendre pour l'instant. Peut-être que bientôt elle ne serait plus oui... Elle ne voulait plus se battre... Pourtant lui avait accepter de rester auprès d'elle. Il avait fait ce choix en connaissant les risques. Il était heureux et elle l'était aussi... Du moins il l'espèrait. Elle semblais l'^étre, lui disait l'être... Mais Jyra parfois ne pouvait s'empêcher de se poser la question. Heureuse elle l'était oui, mais elle n'avais plu foi en l'avenir... Plus d'espoir, plus rien qui la retenait en ce monde. Il avait essayé de lui parler... Lui faire comprendre... Mais elle l'avais fait taire... Et il n'avait pas insisté... Il savait que ces mots lui faisait plus de mal que de bien. Alors il s'était résolu a ne pas poursuivre dans cette voie et a lui offrir ses bras pour l'apaiser. Elle lui répétaut souvent qu'il avait ce pouvoir sur elle. Dès qu'elle était dans ses bras elle se sentait bien et lui était aux anges. Cah était rapidement devenue sa seule raison de vouloir avancer. Il n'aurait su dire pourquoi, il avais su tout de suite que ce serait-elle, que jamais plus il ne pourrait embrasser d'autre lèvres que les siennes. Si elle l'avait repousser, si elle l'avait écarté de son chemin alors il aurait sombré... Mais elle l'avait laissé faire, elle l'avait laissé l'aimer... Et cela lui convenait. Il voulais la rendre heureux, c'était la seule chose qui comptais. La rendre heureuse c'était son seul but, son bonheur a elle suffisait a faire le sien.

Jyr chassa toute ses pensées un peu sombre se remémorant les moments merveilleux qu'ils avaient passé ensemble. Il y'en avait beaucoup et même de plus en plus... Puis Narbonne promettait de belles soirées. Nuage lui en avait donné un petit aperçu. Jyr avait envie de le connaitre. Lui et les autres, même si Bino ne semblait pas passer très souvent. C'était le début d'une nouvelle vie... Non c'était le début de sa vie... Sa vie commençant le jour ou il a rencontré Lyn et elle finirait le jour ou il l'a perdrait.

Tiens la porte s'ouvre...
Demat Nolanna
Demat

Petite taquinerie entre breton, il savait pertinemment qu'elle n'avais pas entendu ce mot depuis bien longtemps.
Peu de temps après la porte s'ouvrit a nouveau, un sourire illuminant le visage de Jyr.


Le bon jour
Le bon jour Lyn
Oui c'était bien Lyn qui arrivait. Il attendit qu'elle vienne vers lui... Il attendit encore peu... Han elle osait... Tant pis il se penche et l'embrasse...
Le gourmand qu'il était fut satisfait...
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Jeu 4 Oct - 21:11

Les jours filaient. Ils filaient bel et bien. ils s’enchâssaient les uns dans les autres au rythme des heures, de la mélodie des battements de coeurs. Cah voyait ses minutes s'envoler, minutes qu'elle ne comptait pas. De temps en temps en évènement, une personne lui rappelait qui elle était. Meggie. Eloso. Bino... Lui rappelait pourquoi elle s’était battue. Sans même en éveiller le gout.

Un faquin escuyer de Roy a qui elle renvoi quelques piques, opposant a ses titres les siens propres, sa gloire passée... Un autre monde. Aurillac était tombée aux mains des fatum. A la seconde ou elle l'avait appris elle avait encaissé, se durcissant, mais Jyra était la. Tendre Éphémère dont les bras lui apportait bien souvent l'oubli: elle n'avait pas explosé de suite. Il avait même réussi sans le savoir l'exploit de l’empêcher de marcher de long en large le temps qu'elle exposait a Bino les raisons de son déménagement. Bino... Il la suivait bien sur. Elle ne s’était pas posé la question, elle le savait.

Le temps filaient, sa grossesse l'affaiblissait, le corps amoindrie a mesure que son esprit lui se faisait rayonnant. Elle aimait. En même temps elle passait son temps a aimer. La différence c'est que ce n’était pas forcément rendu, du moins ne le voyait elle pas. Elle avait besoin d'aimer. C'est ce qui lui avait fait peur.... Le besoin de se donner. A Trystan, A loup dans l'absence du premier... Sans ce don d'elle, sa vie n’était qu'un vide absolu, l'existence sans raison d’être. Avait elle vu en Jyra l'homme blessé sans espoir? Avait elle voulu le sauver et par la même se sauver elle même?

La dernière nuit a Montpellier avait scellé cette histoire. Apres une étreinte alternant passion pure et douceur infinie, étaient venues les confidences... Elle l'avait vu dans ses yeux alors qu'il la contemplait et avait osé lui demander: "
vous m'aimez n'est ce pas? " il avait rougit avant de répondre simplement "
oui " L'idée avait torturée la blonde et bien sur la question retour n'avait pas tardé... L'aimait elle? Elle fut incapable de répondre sur l'instant, la question l'avait vidée de toute pensée... Elle avait essayé de dévier le sujet...

Le dire, et avouer la crainte qu'il la retienne. Était ce une crainte ou un espoir? une larme lui avait échappée, une autre encore... Qu'il avait essuyées... la douceur du geste avait conduit au sanglot. Il l'avait serrée contre lui, s'excusant de lui avoir avoué ce qu'il ressentait... Il n'avait pas idée qu'il l'avait torturée un peu plus encore en cela... S'excuser de l'aimer... Loup aussi l'avait fait. Et le besoin de donner encore cet amour en elle, elle avait cherché ses lèvres, y puisant la force de lui dire enfin. Oui, c’était le cas. Mais elle l'aimait parce qu'il l'aimait, ça elle ne le précisa pas.

Vivre sous son regard. Rien ne faisait spécialement envie a Cahuete, pas même les objectifs qu'elle s’était fixée pour donner un semblant de but a sa vie, le bateau avec Bino, le voyage avec Nuage... Au final que cela se fasse ou non l'indifférait. Elle laissait le temps passer, savourant l'oubli de sa vie, de tout ce qu'elle était dans l'apaisement que lui donnait Jyra. Il la faisait sourire. Elle respirait de ses baisers. L'ombre de la fin de sa vie ne l'effrayait pas. Reprendrait elle le combat un jour?

Pour l'instant il la calmait... Il rassurait quand les larmes coulaient. Les larmes. Étranges petits diamants de tristesse. Elle n'avait jamais autant pleuré que depuis cet été. Même son veuvage elle avait crié, tempêté, elle n'avait cessé de se battre... Ses pensées se perdaient a nouveau dans l’abîme, il fallait qu'elle rejoigne Jyra, qu'il la prenne dans ses bras... Garde fou contre l’abîme... Il le savait. Peut être qu'il ne l'a croyait pas. Étrangement, la ou elle s’était démené quand elle sentait sa vie lui échapper, les fois ou elle avait fuit au loin... Ne lui revenait pas.

Elle ne souhaitait qu'une chose: être avec lui.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Ven 5 Oct - 16:33

Quiétude de l'instant, quand l'esprit flotte entre deux états, entre sommeil et veille les pensées décousues tourbillonnaient, trop rapides pour pouvoir en saisir l’essence mais l'envie n'y était pas non plus. Cahuete se reposait. Quelle heure pouvait il être? L'aube ne poindrait pas avant un bon moment quand un mouvement a son coté rétablie la connexion neuronale de la blonde.

Jyra s'agitait. Il se levait en fait. Elle l'observa entre ses yeux mi clos qui allait rédiger une lettre a la lueur d'une bougie, concentrant ses pensées sur lui, sur la place qu'il prenait chaque jour un peu plus dans sa vie. Il revint bien vite vers elle déposer son vélin et poser un baiser sur son front, elle n'en réagit pas, image même de l'endormie... et c'est ce qu'il cru puisqu'il partit en prenant soin de ne pas faire de bruit... Un jour il faudrait lui dire que c'est cette absence de bruit qui le trahirait auprès d'elle.

Elle patienta quelques minutes avant de se lever et d'aller lire son message, il s'absentait pour la journée... Elle revint se coucher, n'ayant rien de spécial a faire avant l’éveil de ses enfants... Le sommeil la surprit apaisée, sourire aux lèvres d'avoir lu le mot de son amant... Quelques heures après, a peine une minute a sa conscience elle courrait l'épée au clair a l'assaut des armées assiégeant Tours leur campement semble peu ordonné, la victoire facile... Mais résonne la Trahison, les portes de la ville s'ouvrent, des soldats en déferlent... La maire leur avait ouvert les portes au crépuscule.

S'en suit un massacre, évidement, la blonde se bat avec sa rage habituelle aveugle cependant a tout ce qui ne porte pas le tabard de la garde... Son regard un instant distrait par la position d'un jeune frère d'arme avec qui elle n'a pas l'habitude de combattre et la douleur, fulgurante dans ses entrailles. Une épée s’était glissé sous la maille de sa cote et lui a entaillé le bas ventre, remontant vers le flan... Elle se dégage d'un revers de sa lame qui se coince dans gorge de son ennemi, le coup n’était pas assez puissant pour le décapiter...

Déjà les brumes rouges envahissent son regard et elle chute de sa monture, bouclier brisé sous l'impact avec le sol et la douleur lancinante, qu'elle sent en elle, comme si on continuait a la marteler de coups... Ses yeux s'ouvrent, un instant désorientée, la lumière de l'aube filtre par les rideaux, son ventre n'a rien d'une plaie béante mais la proéminence en atteste l'occupant... La douleur n'est pas celle de son cauchemars mais celle, beaucoup plus douce, de son enfant qui s'agite. La blonde caresse son ventre a travers son vêtement de nuit, apaisant, inondant de son amour cet être a venir...

Serait ce une fille ou un garçon? Serait il blond ou brun? Il aurait surement les yeux verts comme ses parents... Elle repensa au vert presque liquide des yeux de Loup, comparé a l'émeraude des siens... Que devenait il? Savait il qu'elle avait encore changé de route? Il l'avait fuit de peur d'affronter cet enfant quand Jyra lui, semblait vouloir l'adopter. Il n'en disait rien a Cahuete, il ne se permettait quasiment pas un geste vers lui et pourtant elle savait. Il avait du le reconnaître une ou deux fois, être père le faisait rêver et le fait de ne pas l'avoir été de son épouse était pour lui surement la plus vive de ses blessures...

Étrange destin. La coïncidence en était troublante, elle arrivait au terme de sa vie pour en donner une autre et lui ne vivait plus la sienne. le soir avant qu'il ne décide de l'embrasser elle lui avait dis que son enfant la tuerait et qu'elle s'en fichait. Il avait émis l'idée qu'elle le lui laisse. Laisser ce cadeau a un homme qu'elle ne connaissait pas? L'idée l'avait révoltée. Elle avait répondu que Caprysse élèverait l'enfant. Oui mais... Ça la révoltait aussi. Elle resserra ses mains sur son ventre c’était son enfant! Un morceau d'elle... Pouvait elle l'abandonner? Le partager pourquoi pas... Mais...

Elle secoue la tête, voila qu'elle se mettait a penser a l'avenir maintenant! pire, ses pensées la dépassait pour imaginer une scène, elle déposant son bébé emmailloté de langes dans les bras de Jyra en taverne et de voir le regard émerveillé qu'il pose dessus, a cette scène de leur quotidien... Maudite! Voila qu'elle laissait son esprit vagabonder dans un futur hypothétique... Mais quelle idiote! Impitoyablement elle chassa cette scène de ses pensées. Trop tard, le dernier des fléaux frappait encore...

L'Espoir. En colère, elle se leva rapidement et frappa a la porte de la chambre d'a coté, prévenant Caprysse qu'elle désirait prendre un bain avant le déjeuner. Il lui fallait se calmer. Il lui fallait étouffer les prémices de cette rage qui lui venait de suite... Celle qui l'avait toujours maintenue et relevée de ses blessures... La rage de vivre.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Sam 6 Oct - 10:32

Jyr se balladais dans les ruelles avec un certain empressement... Il cherchait quelque chose ou plutôt quelqu'un. Il cherchais une blonde assurément, voulant la retrouver. Il fini par la trouver en taverne... avec une surprise... Il n'aurait su dire si elle était bonne ou mauvaise de prime abord... Mais quoi qu'il en soit le ventre n'était plus rond... non ... plus rond du tout... Huit mois ça faisait un peu tôt... Il posa ses yeux sur les blonde... Elle avait le regard de glace... transperçant son coeur... Alors il s'approcha pour lui parler elle le fuyait... Comment était-ce possible? Qu'avait-il donc fait pour mériter ça?

Elle lui dit de la laisser... de la laisser tranquille , de partir... Pourquoi? pourquoi partir? Et ou était l'enfant? Elle semblait en colère une colère noire contre lui qui n'avait rien fait... La seule chose qu'il avait fait c'est s'absenter chez les moine quelques jours... Quelque jours ce n'était pas la mer a boire quand on s'aime... Alors qu'il voulais discuter elle lui demandait de partir déchirant son coeur, le faisant souffrir a outrance et d'une révélation l'achevant d'un poignard imaginaire.

Alors Jyr sombrant dans la tristesse s'enferma dans l'église de Bergerac... jusqu'à ce que l'Ankou le prenne. Seulement le destin en avait décidé autrement. Lors de la troisième semaine alors qu'il était quasiment déjà mort... Il eu une vision. Celle de sa capitaine... Encore une blonde tiens... Elle avaient disparue tout le monde la croyait morte. Peut-être l'était t'elle. Quoi qu'il en soit elle lui disais de se battre... Comment osait-elle... Elle qui les avait tous abandonné décjanchant cette séries d'évènements qui les avait fait partir du Languedoc. Oui il lui en voulais et oui il savait qu'elle n'y était pour rien. Pourtant Jyr ne pouvais s'empêcher de penser a ce moment la que si elle avait été la. Rien de tout ceci ne serais arrivé.

Pourtant il l'écouta. Non pas parce qu'il pensait qu'elle avait raison mais parce que elle avait changé sa tristesse en rage. Cette même rage qui le rendait fou. Lui donnait une force qu'il ne soupçonnait même pas. Alors même qu'il n'avais plus aucun but. Il se releva... Et pris la route du languedoc... Si faible il était... Mais pas encore mort...

Et l'image de se ventre plat lui réapparu a ce moment la... l'absence de vie... la perte de son rêve...

Les pensées agitées, tournoyant dans sa tête... Agité? Le corps l'était aussi, en sueurs quand Jyra se réveilla en sursaut. Un cauchemard c'était un cauchemard... Mais quel cauchemard... Il le put retenir ses larmes. Il se rallongea sur le lit... refléchissant. Oui elle lui avait prit son rêve... Elle le lui avait volé... en faisant le pire des cauchemard pour lui. Pourtant il est têtu... Il y tiens... Un jour peut-etre il aura une fille... Az disait que Lyn attendait une fille et Jyr le croyait. Mais même si c'était le cas, elle n'était pas le sienne... Bien sur il se doute qu'il pourrais l'aimer comme telle... Mais ce n'était pas a lui de décider...

Il repensa a hier, cette image que Lyn avait mis dans sa tête... Andréa dans ses bras... Lui qui n'avais jamais osé prendre un nourrisson... Les considérant trop fragile pour ses bras a lui. Il avait bien trop peur de leur faire du mal. Oui bien trop peur. Pourtant... il en avait envie... Oui envie... Mais ne risquait-il pas de l'aimer vraiment? de s'y attacher de trop? Et si Lyn n'était pas la? Comment ferait-il pour s'en remettre? Sans elle l'image était brisée... Les larmes lui venaient au coin des yeux... Il entendit a froissement a ses côté sans doute l'avait-il reveillée... Ou peut-être ne dormais elle pas.
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Lun 8 Oct - 16:43

Blonde qui traînait.. la plume agile filait sans raison, les rimes seulement par habitude... et la frustration! elle n'avait pas assez de mots!

L'envie de voir chaque jour venir vous eveiller d'un baiser
Que le soir voit l'unique perspective de dormir en vos bras
D'oublier dans l'etreinte, les craintes les plus desespérées
D'un mot qui rassure, d'une caresse esquissée, vous etes la.

C'est comme un reve, croire encore et vous l'ecrire sans cesse
Que la plume s'afolle, qu'elle danse et tourbillonne maintenant
Tourne et tourne encore, livrant les mots jusqu'a l'ivresse
Esperer pour la Rose glacée que le temps reste un eternel printemps

Que chaque parole s'enfle de la force d'un cri dans un murmure
Que chaque crainte soit baillonnée et s'etouffe sous vos levres
Pour sceller les miennes, l'amour, miracle qui nous rend purs
A chaque homme accordé enfin, ultime sauvetage, comme une treve

Et qui revient... a chaque fois seulement quand on ne l'attend plus
Qui fuit quand on l'apelle, qu'on en perde le souffle a le chercher
Délicieuse torture, incandescent émoi, qui peut dire ne l'avoir vécu?
Et pourtant il fait renaitre, chaque fois se vit comme le premier

Je vous aime, des mots vides de sens, déjà trop de fois furent dit
Pourtant les seuls a meme d'exprimer un peu, deconvenue pour le poete
Vouloir tant de choses, et en meme temps si peu qu'on en a écrit...
Plume agitée mais moins que l'ame, mots insuffisants pour mon coeur en fete...

Meme elle ne saurait décrire a quel point vous m'etes précieux
Quand dans vos yeux je me contemple, que je souhaite me faire une ile
Pour vous accueillir et vous bercer, dans un paradis oublié des Dieux
Pour tant vous dire, pour vouloir etre... Amour, meme ce mot se fait futile...


Dernière édition par Llewelyn le Mar 9 Oct - 16:56, édité 1 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Lun 8 Oct - 22:11

Une lettre porté par Ekaryn était arrivé; Jyr caressa l'oiseau qu'il aimais beaucoup. Il s'était prit d'affection pour elle, il sortit de sa besace de quoi l'alimenter avant de la laisser filer. Il s'installa déroulant le vélin... Sa lecture le troubla... son coeur enchanté par les mots... les yeux humide au fur et a mesure qu'il lisait... Cette lettre était sans doute la plus belle chose que l'on ne lui est écrite... Alors il pris la plume... Voulant y répondre de suite pour ne pas perdre l'émotion du moment... Il commenca a écrire, mais, cela ne lui plaisait pas du tout. Il essaya quelques vers, même chose il froissa le parchemin qui fini par rouler au sol.

Puis il eu une idée, une idée qui l'inspirait. Sans réfléchir il laissa les mots courrirent sur le papier. Essayant d'y mettre ce qu'il ressentait, les émotions, les sentiments, l'amour qu'il éprouvait, et pourtant il n'était pas satisfait de ce qu'il écrivait. Entre temps Lyn était entre en taverne, le troublant légèrement mais aussi en lui apportant la douceur de ses caresses ce qui lui faisait un bien fou.. Il faudrait qu'il le lui dise. Oui qu'il lui dise qu'il aime particulièrement ces petites attention a son égard. Il poursuivit son ecriture quand même trouvant certains mots amusants ou une rime qui se glissait la, ou on ne l'attendait pas. Les mots volaient sous sa plume jusqu'a ce qu'il estima avoir terminé. Laissant un petit post scriptum en fin pour dire que s'il relisait jamais elle ne lirait ses mots et qu'il espérait qu'elle les apprecient


Tout commence avec un papillon, petit éphèmere solitaire, ne souhaitant que le calme, la paix. Attendant en silence son trépas comme l'on attendrai que la nuit tombe pour pouvoir une dernière fois en admiré les étoiles avant qu'elle ne s'éteignent.

Mais monsieur Destin capricieux ne semblait pas d'accord a laissé le jeune éphèmere, il l'avais pourtant rendu heureux par le passé, mais l'avais fait souffrir aussi d'une souffrance dont jamais il n'aurais pensé se relever.

C'est ainsi qu'une fleur croisa le chemin du petit papillon. Il la dévisagea, souriante, si belle et pourtant si triste. Il entreprit de faire sa connaissance attiré par sa douceur, son sourire... Pourquoi était-il si troublé? Pourquoi quand il posait ses yeux sur elle il avait envie de l'embrasser? Comme si un baiser était la seule chose dont il avait besoin.

La Rose épineuse ne semblait pas vouloir de lui, ne voulant pas le blesser alors que lui ne désirait que ça. Epine acéré contre sa peau... D'un geste elle aurait pu tout arrêter. Elle ne le fit pas. Téméraire ou fou? L'éphémère si doux effleura la belle posant un baiser sur ses lèvres.

Elle le repoussait sans cesse et pourtant... Dans ses yeux a lui était né quelque chose, une petite flamme ténue. cette petite flamme que l'on nomme espoir. L'espoir que la Rose puisse lui rendre sa vie, qu'elle puisse lui rendre le bonheur et qui sait peut être l'aimer...

Un départ un cadeau offert comme une promesse avec un arriere goût d'adieu... Torturé qu'il était notre papillon fit un voyage très court espérant revoir cette rose magnifique qui avait lentement mais surement envouté son coeur.

Doux plaisir que de la retrouver, de ses bras l'enlacé respirer a nouveau son parfum enivrant, ses lèvres qui vous appellent d'un murmure. Il l'avait retrouvé et c'était pour lui la seule chose qui comptait. Il avait attaché sa vie a la sienne, il en connaissait le risque et il s'en moquait... Il en était tombé amoureux, eperdument amoureux.

Aucun mot ne pouvait décrire ce qu'il ressentait. Aucun mot ne serait jamais assez fort pour exprimer son amour pour elle. Il la suivrai ou qu'elle aille, il la soutiendrai dans les pires moments , l'accompagnerais dans les plus merveilleux. Parce qu'il l'aimait plus que lui même, parce qu'il voulais la rendre heureuse.

Il ferait taire sa souffrance, lui rendrais l'espoir, gardant sa main dans la sienne pour la guider sur le chemin du bonheur. Du moins c'est ce qu'il voulait pour elle, pour cette rose qui lui offrait un rêve, une petite place dans son coeur...

Ps: Je ne relirais pas mes mots de peur de bruler cette page... En espérant que sa lecture vous plaise...

Il se tourna vers Lyn lui tendant le parchemin. Elle en commença la lecture le rendant un peu nerveux... Pourtant au murmure qu'elle glissa a son oreille... Elle semblait avoir appréciée.
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Ven 12 Oct - 15:43

Une soirée a deux, comme s'ils ne se satisfaisaient que de la compagnie l'un de l'autre, une soirée a s'aimer tendrement, oubliant le reste du monde... Et plus tard, quand il dort, une Cah taquine qui lui dédie quelques vers, espérant le voir rougir comme elle aime a le voir faire....

le vélin est plié et caché dans un repli des braies, la blonde sait qu'il s’éveillera plus tôt qu'elle... Elle l'a donc mis la a dessein, après l'avoir rédigé... Elle se glisse ensuite a nouveau entre leurs draps, fermant les yeux pour s'endormir contre lui...


Mon amour,

J'irais cueillir l’essence de vos soupires sur vos lèvres
J'embrasserais chaque minute qui s'écoule de vostre vie
Je veillerais toujours a savoir entretenir vostre fièvre
Entremêlant nos bouches jusqu'a en étouffer la moindre envie

A me nourrir de vous, me désaltérer de vostre plaisir
Nulle symphonie n'est plus douce que celle de nos corps
Quand nos ames s’emmêlent a l'égal de nos soupires
Que vostre gloire m'emplit d'une félicité et plus encore

Comment vous dire, ce que je ressens quand vous m'investissez
Vostre ardeur a me brûler, me laisse pantelante et assouvie
Et l’éclat doux de vos yeux, la tendresse quand vous me regardez
Mon amour, est ce possible qu'avant vous j'ai vraiment eu une vie?

Dans ces moments ou j'oublie tout ce qui n'est pas de vous
Vostre peau contre la mienne devient la plus belle des parures
La seule que je désire, que ne puis je a chaque instant etre nous?
L'amour sur ma peau que vous tatouez de vos baisers les plus purs...

Je vous aime

LdL

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Lun 15 Oct - 12:09

Jyr était aller chez les moines... A contre coeur c'était certain... Quelle folie l'avait pris? Il savait très bien que Lyn lui manquerais, qu'elle lui manquerait et qu'il ne supporterait pas cela... Ou mal... Alors pourquoi avait-il eu cette idée stupide? Pourquoi n'aurait-il pas pu simplement lui demander de rester a Nîmes quelques jours, il aurait pu rester auprès d'elle. Dans ces bras, seul endroit ou il se sentait bien. Seul endroit ou il était heureux, et la, il avait osé aller chez les moines...

Il faisait les cents pas dans sa cellule, torturé... Il avait besoin d'elle, est ce qu'elle s'en rendait compte? Est ce qu'il lui manquait a elle aussi? L'attendrait elle? Il l'espérait, il savait qu'elle l'aimais chaque courrier qu'elle lui envoyait en témoignait, pourtant il ne pouvait s'empêché d'avoir peur de la perdre. Jyr n'avait pas peur en général, cette peur la était la seule qu'il avait. Pourquoi être venu ici? Il se coucha sur le lit relisant ses lettres... La dernière avait toujours le même effet sur lui. L'émotion et les mots étaient si fort, comme si Lyn avait voulu les graver sur son coeur.

Bien sûr il la soupçonnait de pouvoir faire encore de plus belles lettres chaque fois qu'il pensait une lettre magnifique la suivante l'était encore plus. Il avait d'ailleurs du mal a pouvoir lui répondre comme il le souhaiterait. Il rangea ses lettre soigneusement et se leva rassemblant le peu d'affaire qu'il avait. Il allait la rejoindre, il le fallait, elle lui manquait trop et être loin d'elle était insupportable. Loin d'elle il se sentait vide, presque sans vie... Il ne faisait que survivre... Il sorti discrètement de sa cellule.

Le monastère n'était pas bien grand et les moines semblait être occupés, tout était silencieux. Le silence, Jyr sourit a cette absence de son. Combien de fois il avait fait peur par sa présence quand on ne s'attendait pas a le voir. Il avait toujours été silencieux dans ses déplacements. Il chassa ses pensées, il lui fallait un minimum de concentration pour sortir discrètement du lieu. Il sorti a l'extérieur se dirigeant vers le verger. Pourquoi le verger? Hé bien parce qu'il y avait repéré quelques échelles qui trainaient ici et la. Il en attrapa une direction le mur.

Et hop le voila dehors sautant de l'autre côté et filant aussi vite qu'il le pouvait en ville. Il cherchait son amour, celle qui avait su ranimer la flamme dans son coeur. Il l'as cherché dans chaque taverne, chaque ruelle, sans succès... Peut-être était elle aller se promener il ne savait ou elle pouvais être. alors il entra dans une taverne, pensant qu'il devrait lui ecrire peut-être. Il n'eut guère de temps pour ce faire que déjà la porte s'ouvrait et son visage s'illumina d'un sourire. Elle était la ... Il s'approcha doucement et l'enlaça la regardant tendrement murmurant contre ses lèvres qu'elle lui avait manqué.

Elle lui répondit la même chose après l'avoir embrassé. Il était heureux la, toute craintes oubliés, sa présence suffisait a sa sérénité. Petit moment en taverne ou la jolie blonde n'était que douceur et tendresse, ce qui surpris un peu Jyra. D'habitude elle ne ressentait pas tant le besoin de l'avoir tout a elle et pourtant ce soir elle lui avait mander de rester, elle l'avait même exigé. Jyr n'avait pas émis d'objection ne souhaitant jamais la quitter il répondait a son exigence avec plaisir. Il pris sa main la ramenant avec lui a leur hôtel.

Arrivé a celui ci, la Rose le regarde et lui mande si elle doit jeter la clef pour qu'il reste, ce a quoi il sourit taquin, répondant a l'affirmative. Il fut un peu surprit de la voir s'éxécuter se demandant comment demain ils sortiraient et puis d'un coup il oublia toute idée de vouloir sortir. Il était avec elle, seule chose dont il avait besoin, qu'aurait-il pu mander d'autre? De plus la belle le rejoignit se serrant dans ses bras. Heureux, il était heureux comme jamais il l'avais été. Leur amour était si fort, et en même temps compliqué par moment mais il n'en était que plus touchant. A son contact elle changeait et lui... Lui était si différent avec elle, il lui était entièrement dévoué, damné qu'il était par ses baisers, ses mots qui l'enchantait, ses caresses... Oui fol il l'était... Completement depuis qu'il la connaissait...
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Mar 16 Oct - 14:59

Il l'avait laissé au profit d'une entrée au monastère! La blonde n'avait rien dit, elle avait encaissé l'annonce en silence, l'attendrait elle? Elle ignorait complètement si elle aurait la force... Elle n'avait jamais su attendre, pas plus Tim que Trystan... Elle pouvait bien laisser son compagnon derrière elle pour aller guerroyer elle ne supportait pas pour autant que celui ci fasse retraite. oh elle ne leur en voulait pas. elle s’efforçait même d'attendre sagement... mais son esprit indomptable finissait invariablement par changer de cap.

Indomptable Cah qui suivait toujours les vents, arriverait elle a attendre sagement en Nîmes le retour de Jyrawan? Nîmes... ville qu'elle connaissait déjà, ils avaient aidé a reprendre la mairie des mains de Fatum des leur arrivée, une bonne chose de faite. Ensuite... La blonde avait erré dans les rues jusqu’à aller a l'hospice, revoir les lieux, saluer les soignants qui la reconnurent... Pas tous les jours qu'on a une tornade têtue a soigner, ils avaient du plus d'une fois l'attacher pour qu'elle reste calme et ne rouvre pas ses blessures inconsidérément pendant sa convalescence de guerre en Provence...

Elle avait discuté avec eux, les infirmières ravies de la voir sans armes et le ventre rond, semblant calme et épanouie, était ce la l'image qu'elle donnait? Peut être... Mais elle marchait de long en large en maudissant le monastère... Sortie d'hospital, le vent automnal chassait les feuilles mortes, balayant la rue et faisant claquer ses jupes, elle cru voir son éphémère entrer dans une taverne, secouant la tête en se disant qu'elle avait des visions, elle ne put s’empêcher d'aller vérifier quand même et d'entrer dans les lieux. C’était bien lui. Son coeur se dilatant a sa vue elle n'y cru vraiment que lorsqu'il la prit dans ses bras.

Le besoin étrange de ne pas quitter ses bras, l’appréhension de le voir repartir s'enfermer dans ce monastère... elle lui avait mandé de rester auprès d'elle... Il semblait avoir besoin qu'elle le lui mande, comme parfois il avait besoin qu'elle dise les choses quand il se taisait. Craignait il ses réactions? Qu'elle le rejette? Un jour elle lui dirait qu'il fallait la mettre face a des choix sans essayer de l’épargner, elle ne fuyait pas forcément, sauf pour mieux revenir. Le soir arrivant elle ne voulait pas le voir repartir, pas plus qu'il n'y semblait disposé... Un défi de jeter la clé. Tss elle ne résistait jamais aux défis, il le savait. La clé fini par la fenêtre comme la chemise avait fini chiffon.

Séquestration volontaire et douce journée rien qu'a eux, dans la quiétude d'un quotidien, jeux amoureux et dîner en tête a tête qui dégénère... La blonde avait un moment donné déverrouillée la porte de la chambre avec sa dague, souvenirs de toutes les caves des auberges forcées dans sa jeunesse et des cuites monumentales prises... La seule cave qu'elle n'avait pas forcée était Roanne, pas faute de l'avoir menacé... Elle chassa vite ses pensées, Jyra l'y aidant en l'enjoignant a aller se poser sur le lit et qu'il apporterait le plateau... il s'etait absenté un moment pour aller quérir du miel, péché de la bzabeille. Le dîner fut vite oublié.

Plus tard, alors qu'ils reposaient dans les bras l'un de l'autre, Cah avait dit que la porte sans verrou était l'assurance de voir Shaelyn débarquer au matin. Son amant émis l'idée de déplacer le bureau pour barrer la porte quand elle le taquina sur son envie de voir ce qu’étaient les joies familiales... Il lui répondit que l'arrivée de Shae ne le dérangeait pas forcément.. S'en était suivi un débat sur l'autorité qu'elle avait sur cette enfant, c'est a dire aucune, et celle qu'il serait peut être amené a avoir s'il le désirait... Il n'en savait rien, il ne saurait pas forcément résister a une petite fille tant c’était la un de ses rêves que d'en avoir une... Diverses considérations patronymique plus tard les menèrent au sommeil

Avant de fermer les yeux la blonde repensait a l’étrange idée qui lui était venue... Jyra avait dit que peut être il arriverait un jour a intégrer sa famille comme la sienne, pouvoir la nommer "ma famille" Les de Lahmia, avec lui en chef de famille? Elle ne s’était jamais posé la question sur l'envie de Trystan ou Loup de faire de ses enfants les leurs. Bon, le fait est que Loup était le père de l'enfant a naître mais elle n'avait jamais eu l'intention de donner a cet enfant un autre nom que celui de Lahmia. Andréa de Lahmia si par bonheur Az avait raison. Cahuete tenait a ce nom. Celui que portait son aîné et le domaine afférent. Elle ne comptait pas y renoncer. Bon.. Elle ne se remarierait pas. Mais quand même. elle demanderait son avis a son Ange.

Au matin, l'aube n’était pas la quand les petits pas familiers vinrent vers la porte et en testèrent l'ouverture. Shaelyn entra dans la pièce, éveillant instantanément sa mère qui l'appela d'un murmure
: viens ici ma chérie, maman est vers le mur... Il est vrai que coté porte dormait Jyrawan, il avait revêtu sagement ses braies la veille au soir sur demande de Cah. Les pas s'approchèrent du lit jusqu’à tirailler le drap du coté de Cahuete, elle se déplaça de façon a attraper sa cadette et la prendre dans ses bras, posant un baiser sur ses cheveux avant de l'aider a se glisser entre eux deux. La nudité de Cah ne choquerait pas sa fille, habituée qu'elle était de prendre des bains avec sa mère en revanche, celle ci se montra perturbée par la présence de l'homme.

Cahuete l'apaisa d'une caresse, murmurant a son oreille:
du calme ma chérie ne le réveille pas, il est fatigué... l'enfant répondit, adoptant le murmure: Il va partir bientot? Cahuete sourit dans le noir, non, a son avis, Jyra avait besoin de recuperer... elle repondit a sa fille Non mon ange, il reste, cela te derange? murmure précipité de fillette il va crier? La blonde la serra contre elle avant de lui répondre: non mon coeur, je lui ai dit que tu viendrais La voix ensommeillée de Shae qui lui repondit: d'accord. demain je veux des crepes. Cah ne put qu’étouffer un rire dans son oreiller. sacré gamine. Elle concédait seulement pour avoir des crêpes! Ce qu'elle aimait cet enfant... Elle ressentit une énième bouffée d'amour pour elle, lui caressant doucement les cheveux.

Quelques heures plus tard, l'aube levée Cah ouvrit les yeux pour découvrir un étrange spectacle, Shaelyn dormait blottie contre Jyra, le bras de ce dernier lui servant d'oreiller. le dos contre son flan, tournée vers elle, elle souriait. La blonde les regarda, c’était la première fois qu'elle voyait Shaelyn dans les bras d'un homme... Cela lui fit etrange, entre joie et jalousie. C’était son bébé! Elle ne pu cependant pas s’empêcher de sourire, elle les aimait... Elle les contemplait encore quand les yeux de Jyra commencèrent a s'agiter, prélude a son éveil.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Mar 16 Oct - 16:23

Il s'était endormi fatigué mais particulièrement heureux. la soirée avait quand même apporté son lots de questions et d'inquiétudes a Jyr. Le fait qu'elle est parlé patronymes et famille l'avait troublé. Jyra savait qu'il aimerait les enfants de Lyn comme les siens... Mais il avait peur qu'un jour on le lui reproche... Qu'on lui rappel qu'il n'était pas leur père. Il essayait de le lui dire de lui en parler, mais il n'arrivait pas a le faire comme il voudrait. Il y avait aussi d'autre questions qui lui venait quand il pensait a l'avenir et c'est pour ça qu'il ne voulait pas y penser. Dans l'avenir il avait envisagé que Lyn puisse tomber a nouveau enceinte... Mais il avait déjà peur de cette grossesse... Alors une autre...

Jyr savait qu'il ne supporterais pas de la perdre, il l'aimais a la folie comme jamais auparavant il avait aimé. Un simple repas en tête a tête, un moment de tendresse, était pour lui chose nouvelle, il découvrait avec Lyn ce qu'était une famille, un couple. Cela le troublait tout autant que ça l'enchantait. Elle avait pour lui une douceur particulière qui quand on la connaissait pouvait avoir quelque chose de surprenant. Même lui parfois il semblait surpris de ses réactions. Elle était prête a renoncer a certaine chose par amour pour lui si cela le dérangeait et lui parce qu'il l'aimait tout autant lui mandait de ne pas y renoncer. L'amour qu'elle lui portait l'aidait a accepter les choses, a oublier ses peurs. Elle le rassurait.

Il est vrai qu'il avait besoin d'être rassuré, il savait qu'elle avait un caractère bien a elle et que si l'envie lui prenait ou que s'il lui fermait trop de portes elle finirait par l'abandonner. Lyn avais besoin qu'on la regarde, qu'elle se sente exister pour quelqu'un, qu'on lui montre que l'on avait besoin d'elle. Et pourtant même si parfois sa bêtise le conduisait au monastère il ne désirait qu'une chose. Il voulait être auprès d'elle, chaque jour, chaque instant... Il n'était heureux qu'en sa présence.

Il était endormi, fatigué de toutes ces questions, mais aussi des merveilleux moments qu'il passait auprès de son amour. Il rêvait un rêve curieux et troublant... Il était au menu... Au menu du petit déjeuner apparemment... Une odeur de miel fit frisonner ses narines... Pour sûr elle allais le dévorer... Il en frémit rien qu'a l'idée. Mais le rêve s'étiola alors qu'elle l'embrassait tendrement... Il se réveillait? Certainement... Pourquoi fallait-il qu'il se réveille maintenant ? Il voulait pas, il voulait retourner dans son rêve... Pourtant il ne pouvait y retourner... Il ouvrit légèrement les yeux, encore embrumés... quand il remarqua que quelque chose n'allait pas... Au fur et a mesure qu'il s'éveillait comprenait que ce n'était pas Lyn auprès de lui, mais une petite fille... Shae? Dans ses bras? Impossible... Il ouvrit les yeux en grands, surpris... Pourtant la petite demoiselle était bien la endormie contre lui...Il n'osait bouger de peur de la réveiller.

Il remarqua que Lyn les regardaient, il leva la tête vers elle l'interrogeant du regard pour savoir comment la petiote avait pu se retrouver dans ses bras... Elle lui sourit sans rien dire... Il reporta son regard sur Shae, levant un bras pour caresser la jeune demoiselle, laissant sa main glisser dans ses cheveux. C'était une jolie petite fille, le fait qu'elle soit la près de lui le troublais énormément. Il avait toujours pensé que si elle venait, elle aurait surement été dans les bras de sa mère plus que dans les siens. Et la elle était dans les siens... Il murmura regardant son amour :
Puis-je la prendre dans mes bras?

Il n'osait pas le faire sans l'accord de son ange blond. Et pourtant il fini par enlacé la petiote tendant le bras pour ramener Lyn près de lui. Il avait besoin de ses bras a elle aussi. Ce moment était important pour Jyra et ses yeux en devinrent humides. Il avait oublié toute les questions qui la veille s'imposaient a lui. Il voulait simplement savourer ce moment, cet instant magique avec sa fille et sa compagne dans les bras. Il ferme les yeux un instant comme pour graver cette image dans sa mémoire. avant de les rouvrir doucement, il chuchote tout en les regardant : Je vous aime... En disant cela Jyra ne pensais pas seulement a Lyn, mais a Shae aussi et a Andréa.

Il était au bord des larmes, Lyn le comprendrait surement, il l'espérait, c'était son rêve... Ou du moins une partie. La petite fille blottis contre lui comme si elle avait eu besoin de l'espace protecteur de ses bras. Cela avait quelque chose de touchant. Mais mieux encore, le regardde sa rose sur lui ... Attendrie, elle semblait voir en lui un père. Lui avait toujours désiré l'être. Il n'aurait jamais imaginé qu'elle l'envisagerait elle aussi . Il posa sa main sur la joue de son amour la regardant tendrement, l'effleurant doucement .

Je vous aime Llewelyn... Il lui avait dit une fois de plus rien que pour elle, pour lui montrer qu'il l'aimait. Une sorte de remerciement aussi pour le bonheur qu'elle lui apporte. Il se penche doucement l'attirant a lui, ses lèvres venant effleurer les siennes très tendrement avant de l'embrasser langoureusement mêlant sa langue la sienne. Il s'abandonne un instant a ce doux baiser avant de contempler sa rose , la caressant doucement , laissant ses doigts se promener sur elle.
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Llewelyn le Jeu 18 Oct - 2:55

Sourire de circonstance face a l’éveil de son compagnon, ses yeux brillant, son air hagard aurait pu prêter a rire mais elle savait que c’était l’émotion pure qui le rendait ainsi. Il pouvait rougir comme une pivoine et se retrouver au bord des larmes en une minute. Et elle l'aimait pour cela. La guerrière impassible, émue par l'apparente fragilité d'un homme. Et elle se faisait douce pour lui, elle était son oxygène. Les mots étaient superflus, elle ne pris pas la peine de répondre avant qu'il ne les serre contre lui, la elle attrapa la main caressante, posa un baiser sur le poignet avant de lui renvoyer son "je vous aime"

Sa fille... La leur? On eu pu le croire a contempler le tableau. La petite commença a s'agiter, repoussant de ses deux mains les corps au dessus d'elle, les séparant pour enfin s'asseoir. Petit ange brun vêtu de dentelles, les deux poings serrés pour frotter les yeux comme seuls les enfants savent le faire, le bâillement qu'on ne réprime pas puis les yeux émeraudes, si semblables a ceux de Cah qui se portent sur eux et le premier mot, pas même un "bonjour" qu'on mande:
Crêpes?

C'est toi la crêpe qu'on va manger ce matin! éclat de rire de Llewelyn devant la bouille dépitée avant d'attraper l'enfant et de la chatouiller pour la faire rire aux éclats, d'embrasser sa peau douce et parfumée en faisant semblant de la dévorer... puis, la fatigue venant vite avec son etat, de se laisser aller contre les oreillers, l'enfant énervée quémandant encore des chatouilles, tachant de chatouiller sa mère qui lui murmure doucement avec un sourire: vas embêter Jyra mon ange. Brunette qui s’exécute aussitôt, on ne craint rien des convention a cet age et qui tente de chatouiller l'homme au cou, fronçant les sourcils d'un un air perplexe

Ça pique! Grands yeux étonnés, surtout quand on a jamais touché de barbe naissante, la petite main qui s'avance pour caresser la joue, étudiant son aspect, l'esprit un instant détourné de son jeu. Cah elle, les regarde tous les deux sans intervenir si ce n'est croiser le regard de Jyra qui semblait tétanisé, paralysé de tendresse face a cette enfant qui le touchait. Shae, c'est l'heure du calin! Attention détournée de la gamine, qui tend les bras pour avoir son câlin de sa mère, celle si l'enserre avant de souffler: aujourd'hui c'est câlin a trois... et de les ramener contre Jyrawan, Shaelyn spontanément tendit aussi le bras vers lui pour l’étreindre...



[j'ai pris quelques libertés sur Jyrawan, j'éditerais si je n'ai pas collé au plus près de sa psyché, tu me diras. enjoy et bonne journée!]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Jyrawan le Jeu 18 Oct - 15:19

Jyr sentit Shaelyn s'éveiller doucement les séparant et se frottant les yeux assise sur le lit. Etirement, baillement , la petite ne semblait pas être dérangé par sa présence. Comment c'était possible cela? Les enfants sont surprenants... Il entendit un "Crêpes?", ne pouvant retenir un éclat de rire a cette demande. Bien sûr qu'il accéderais a sa demande. Sur ça il savait qu'il ne pourrais lui dire non. Mais Lyn avait l'air d'accord avec lui et commença a taquiner la petiote, voulant la mettre au menu du petit déjeuner et la dévorant de baiser.

Il regardait la scène amusé regardant Lyn chatouiller Shae, avant que celle ci n'abandonne face a l'enfant qui visiblement n'avait pas envie de cesser le combat. Sa mère lui indiqua une nouvelle cible... En l'occurence il s'agissait de lui... Il vit la petite venir vers lui le toucher... Etrange sensation, il appréhendais ce geste et en même temps était attendrie. Les petits doigts s'était promener sur son cou, n'aimant pas la sensation au toucher des poils de barbe elle remonta a sa joue... Lui n'osait faire un geste. Comment était-ce possible qu'elle le touche sans craintes... Shae se retourna vers sa mère répondant a son invitation. La très pour Jyr fut de courte durer puisqu'un petit bras vint se poser sur lui...

Il en était ému... très ému, mais pour n'en rien monter il chatouilla le petiote qui se mit a rire en se tortillant, lui implorant d'arrêter. Ce qu'il ne tarda pas a faire. Il les enlaça tendrement toutes les deux, osant déposer un baiser sur le front de Shae. Savourant ce moment de bonheur que d'être père ... même s'il ne l'était pas vraiment il avait oublié cela... Ce n'etait pas important pour lui a ce moment la. L'important c'était ce moment d'amour partagé... Redressant la tête il dit :
Et si nous allions manger ses crêpes?

Regard brillant de Shae qui se pose sur lui, déjà prête a sauter du lit. Lyn avait raison. Cette petite serait intenable plus tard si on la laissait faire ce qu'elle voulait. Mais comment lui dire non? Comment dire non a une petite fille qui vous regarde avec ses grand yeux en vous demandant :
C'est vrai? On va manger les crêpes?
Oui c'est vrai, tu as faim?

La petite ne repondit pas lui sautant au cou et l'étreignant... Il referma ses bras sur elle quelque peu surpris pour la câliner. Les yeux humide de cet égard pour lui, il en était troublé... Il se redressa la petiote toujours dans les bras. Il se penche vers sa rose murmurant


J'espère que ça vous ennui pas si je vous l'emprunte? Allons petit déjeuner mon amour...


Dernière édition par Jyrawan le Jeu 18 Oct - 18:56, édité 3 fois
avatar
Jyrawan
Admin

Messages : 76
Date d'inscription : 25/09/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et finalement... on en revient toujours a cela.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum