Un monde qui s'effondre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Jeu 30 Aoû - 15:59

Revenue de la chambre des nobles du BA, effondrée, le visage marqué de douleur et les yeux qui ne veulent cesser de pleurer, Cahuete se mit en devoir de prévenir les plus proches des Roanne, d'abord la jeune Margaut, une priorité... Puis les autre vassaux... Les amis... A mesure qu'elle songeait a leurs amis 45 qui restaient, d'autres larmes venaient... De longues minutes s'écoulèrent avant qu'elle n'ai le courage de prendre sa plume

Le ton de la missive est froid, impersonnel, mais l'écriture tremblante, la Dame avait essayé de ne pas laisser couler ses larmes sur le parchemin, elle avait une mission, prévenir la jeune Margaut... Tache qu'elle ne confierait a personne d'autres...


Villefranche en Rouergue, le 30 du mois d'aout 1460
A Demoiselle Margaut de Roanne d'Azayes

Demoiselle d'Azayes,

En ce triste jour de fin de mois d’Août, je me dois de partager comme le soleil d'été peu s’éteindre en milieu de journée et ne sembler plus jamais pouvoir s'allumer.

Par la présente, j'ai l'immense douleur de vous faire part du décès de Dame Damisella de Roanne, vostre mère, ma soeur Suzeraine bien aimée. La voiture qui la reconduisait en Roanne a été retrouvée au fond d'un ravin, la Duchesse n'a pas survécu.

J'ignore encore ce qu'il en est des obsèques, Sa grâce vostre père étant en retraite et moi la plus proche amie de la famille, je pense prendre en main ces douloureuses obligations, celle de prévenir les amis, la famille, je commence donc par vous. Je ne sais encore quelle date conviendrait.

Je vais a présent envoyer quelques lettres a ses autres vassaux, afin que tous soient conviés a un dernier adieu a cette grande femme que fut vostre mère.

Llewelyn de Lahmia dicte Cahuete
Dame de Saint Maurice

Vient ensuite Azzera, autre vassale des Roanne vivant a Mimizan, celle qui avait élevé les premières années de Margaut...

Villefranche en Rouergue le 30 du mois d’Août 1460
A Azzera de Trévière, Dame de Saint-Haon-le-Chatel

Dame Azzera,

En ce triste jour de fin Août, je me dois de vous faire part de la douleur d'un sinistre évènement, Dame Damisella de Roanne n'est plus, sa voiture a été retrouvée au fond d'un ravin, la Duchesse n'a pas survécu.

Le Duc étant en retraite et moi leur plus proche amie, je vais prendre en main l'organisation des obsèques de ma soeur d'arme, j'envois a la famille et aux amis que nous avons depuis des années cette triste nouvelle, je vous prie de la communiquer aux amis des Dames Blanches et de Mimizan.

Llewelyn de Lahmia dicte Cahuete,
Dame de Saint Maurice

[hrp]eh ben voila... une joueuse en moins, je me charge de cela avec son accord si tu peux prévenir Laurent qu'on sache si lui aussi arrete le jeu Smile jd Cah[/hrp]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Jeu 30 Aoû - 23:28

Lettre a Clo, sa soeur, Elle n'a même pas le temps de l'achever que de lourds sanglots la secoue:

Villefranche en Rouergue, le 30 Aout 1460
A Clothilde Saint-Clair de la Tour
Dame de Laveissière et de Bost,

Ma Clo,

Ce soir, je trouve enfin la force de t'écrire ces quelques mots, dans le désert de larmes et la douleur qui m'assaille, je dois te faire part de cette nouvelle, je ne serais pas en Murât pour t'en consoler, je ne sais même pas si moi même j'arriverais a m'en relever

Damisella, nostre soeur bien aimée n'est plus, sa voiture a eu un accident en rentrant a Roanne.

J'essaye ce jour, ou j'ai appris cette triste nouvelle, d'envoyer des courriers pour l'annoncer, pour prendre en charge l'organisation des funérailles ducales... J'ai si mal... Je sais que tu l'auras tout autant...

C'est comme si je me noyais, que plus rien n'avait de sens... Dami partie... Je ne peux accepter cette idée. Je suis une enfant perdue qui n'a plus son guide...

les yeux se brouillent, les larmes tachent le vélin... La blonde n'a même pas la force de signer de son protocolaire nom et rang... pas a Clo, pas a son unique soeur restante!

Cah

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Ven 31 Aoû - 16:57

A noyer son chagrin dans un verre de bière, la blonde laisse errer ses pensées l’après midi dans une taverne, pas la force de se lever, pas la force de parler... le néant absolument et les larmes, les larmes qui l’étouffent, chaque souffle comme une torture, chaque souvenir qui remonte de son coeur vers sa tête... Et le vide abyssal... Sa chère Dami n'est plus... Quel sens a donc cette vie a présent?

Sa suzeraine adorée, sa chef-chef préférée... Son mentor, celle qui l'avait relevée tant de fois sans même le savoir... Ou peut être qu'elle avait su, quand Cah notifiait en passant ses états d’âmes, sans s'appesantir... Dami l’entraînait dans un nouveau combat, Dami qui la soutien dans chacune de ses actions, contre un imbécile qui se dresse face a elles, procès mascarades, vite gagnés, victoires fêtées de bouteilles de poire... Dami qui joue les gamines dissipées avec Cah pour chaperon... Les arrivées impromptues en taverne et les pièces de théâtre improvisées, même pas besoin de se concerter qu'elles s'adaptaient l'une a l'autre...

Et Dami qui la relève et qui l’accueille comme si elles ne s’étaient jamais quittées quand tous les autres ont abandonnés la blonde, sa grande soeur, guide et étincelle pour enflammer les espoirs de Cah, qui avait su voir dans cette donzelle timide et mijaurée la meneuse qu'elle serait, qui l'avait encouragée... Les larmes coulent, coulent encore, les sanglots douloureux qui secouent, perdre Iophel lui avait fait si mal?

Que de combats, Orleannais, rendez vous a Gien pour la première fois, quand Clo les avaient présentées, un jour ou Cah ne savait pas quoi faire de sa vie, Dami qui demande son allégeance, Cah qui jure sa fidélité au Roy... Ainsi elle serait accompagnatrice pour cette première mission, un peu faiblarde mais le futur couple ducal la prend en charge, lui apprend le maniement des armes, la protège... Comme ils resplendissaient! Éperdue d'admiration la donzelle les suit, apprend pour accepter avec joie quand on l'invite officiellement en la garde princière.

La Garde Princière, elle s'en fiche un peu, la vanillée l'intimide mais Dami! Cette femme qui lui fait porter avec orgueil le flamboyant tabard du groupe rouge... Ce qu'elle était fière... Et Cah la benjamine de cet ordre.... Combien de campagnes? De rires? La lionne qui couve le hérisson, choyée... Jusqu’à se lever et tenir droite. Singeant la Duchesse, elle avait appris a paraître. Elle lui devait tout ce qu'elle était... La femme décidée, la nobliote, pliant sous le joug de la vassalité seulement parce que c’était les Roanne...

Quelle fut les dernières conversations ensemble? Dami qui réprouve son comportement mais qui la soutient de peur de la perdre... Mais c’était la Duchesse qui était perdue... Les mains remontent vers le visage, cachent les yeux qui se liquéfient, Cah ne saura jamais arrêter le flot salin de ses pleurs, c’était impossible! Impossible de respirer... Impossible même de penser que les minutes s'écoulent, qu'un jour nouveau se lèvera le lendemain... Le temps devrait se figer, il n'avait pas le droit de continuer! Toute chose devait mourir comme était morte sa soeur...

Au fil du temps plus d'un 45 était mort, jamais comme ils auraient du... Mais Damisella... Elle moins que les autres, n'aurait du avoir une mort aussi stupide, c'est l'épée a la main, auréolée de gloire qu'elle aurait du s’éteindre... Et seulement pour entrer dans la légende... Il faudrait une stèle immense pour conter tout ce que cette femme était, on avait canonisé des saints pour moins que cela... Bulle de souvenir, la Duchesse sise d'en l'herbe au coté de son fiancé tout frais, qui entoure le cou de son chat d'un collier gravé de la devise des 45...

Flot intarissable, Cah voudrait hurler, s'arracher les cheveux, taillader son buste et s'arracher le coeur, la douleur est intolérable... Les 45 qui se dressent face aux Ducs régnants, Cah qui gagne a s'affirmer en observant et avec quelle révérence ses aînés... Et les envolées de bottes ducales, que la brune rougnasse après les gens... Les sourires de voir les flèches décochées dans les anges qui passaient... Pierre qui récupère un piaf qu'il nomme Houblon, soirée de rires comme il y en a eu tant...

Tourbillon de souvenirs, suffocation... Non, Cah ne pourra plus jamais se relever... Marcher mandait un effort colossal... Juste l'envie persistante de s'allonger, c'est elle qui devrait être morte... Pas Dami... Trop importante... Et La blonde lui avait fait faux bon récemment, entre son refus de l'accompagner en Bourgogne et la, elle n’était pas restée a Murât, veiller, attendre le retour du Duc en soutenant sa femme... Culpabilité qui l’étreint, jamais ne fut plus forte, pas même ce jour en Champagne ou la garde avait massacré la jeune Alkemie...

Dami n’était plus... Plus rien n'avait de sens...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Invité le Ven 31 Aoû - 18:31




Est ce qu'un fantôme peut pleurer? Bien sur........... des larmes de brume qui s'enroule autour des épaules de la blondinette.
Je suis près de toi Cah , ne sois pas si malheureuse. Ainsi va la vie, tous nous partons un jour.

Ah comme j'aimerai rien qu'un instant être de nouveau de chair et d'os, lui dire que je ne suis pas triste, que dans le soleil j'ai revu tous les amis disparus, que je veillerai sur elle.

Main impalpable qui se pose sur son épaule......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Sam 1 Sep - 1:25

Les minutes s’égrènent, les heures passent, l'impression fugace de la présence de sa suzeraine, le fantôme d'une voix, d'un souvenir, qui la pousserait a continuer, a se relever... Mais les larmes continuent de s’échapper, défaite, comme jamais auparavant, cruelle solitude, sanglots angoissants qui font rapidement fuir quiconque entre dans la taverne... Le jour a laissé place a une nuit de pleine lune, nulle magie pourtant, juste la douleur, comme un océan insondable, et les souvenirs...

Lames d'argent qui la lacèrent, chaque larmes pour un sourire, une parole, une plaisanterie ducale... Pour les années a se suivre. La blonde est persuadée qu'elle a été la préférée des 45, des vassaux... La plus proche en tout cas... Les yeux brouillés, rougies, le regard douloureux et irrité a force de pleurer... Parcours vaguement les lignes de bois de la taverne, les murs vide, sans échos, renvoyant seulement divers autres de la Tocos... Cahuete tavernière, qui relève tout le monde, fière derrière son comptoir, fière de représenter les Roanne...

Nouveau flot de larmes, encore et toujours, au delà de l'épuisement, au delà même des possibilités... La blonde ne sait même pas si elle va réussir a se lever de sa chaise sans s'effondrer au sol, il le faudra bien pourtant, se lever, monter dormir dans une des chambres de l'auberge... Et passer une nuit d'insomnie a continuer ses pleurs... ici ou ailleurs... Plus rien n'a d'importance. Nul Loup, nul ami pour la forcer a aller se coucher... Seule, comme toujours. Dernier effort, élan de raison, Cah se lève, titube vers les escaliers et chute a genoux, a nouveau convulsé d'un déchirant sanglot... Elle se décale, jusqu’à s'asseoir, dos contre le comptoir, ramène ses genoux sous son menton...

Laisser passer la crise, ne pas lutter, a bout de forces, sans volonté... Même plus capable de penser, l'esprit a vif, telle une plaie béante... Puis une petite main qui se pose sur son épaule, une autre qui écarte une mèche de cheveux, la blonde lève ses émeraudes noyées de brumes vers les améthystes de son aîné, le regard clair, lumineux, un gémissement, la voix éraillée qui voudrait demander ce que l'enfant fait la, a ne pas dormir a l'étage... Il secoue la tête, tendrement vers sa mère, lui tend la main pour la relever... La blonde la regarde, sans réagir, la voix doucette qui l'interpelle


Mère!

Le regard de l'enfant qui vole vers l'esprit de Dami, parce qu'il sait qu'elle est la, il le sait avec la clairvoyance des innocents, il le sait de part ce qu'il est, il comprend... Et il relève sa mère, l’entraîne vers les escaliers. Docile, Cahuete le suit... Elle ne sait plus se rappeler son nom, son rang, sa place... Perdue dans ses abysses... Azraël, le dernier des anges, la guide jusqu’à son lit ou elle s'effondre, le néant pour seul écran de ses pensées. La mi nuit est passée.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Sam 1 Sep - 18:46

lendemain après midi, la blonde profita d'une accalmie dans ses crises de larmes pour debuter sa triste organisation... pour commencer, écrire au curé de Murât...

bonjour mon père,

Je me présente, Llewelyn de Lahmia dicte Cahuete, actuellement chargée d'organiser les funérailles de ma défunte Suzeraine, Damisella, Duchesse de Roanne et Baronne de Pierrefort.

Nous sommes murataises de longue date, bien que résidentes toutes deux en nos fiefs respectifs dont les églises n'ont pas été consacrées je vous mande ce jour si vous accepteriez de diriger la messe d'Adieu a cette grande femme qu’était ma Dame. Icelle désirait reposer en ses terres aussi serait il possible que sa dépouilles soit intégrée au caveau familial?

Je vous prie d'accepter mon humble requête ou, a défaut, de m'indiquer une personne qui pourrait me renseigner sur les démarches a suivre.

Respectueusement,


Llewelyn de Lahmia,
Dame de Saint Maurice

[hrp: le personnage de Damisella ayant eu de hautes fonctions royales, il serait bien que les funerailles aient lieux sur le forum externe de Roanne et ceci afin que ses connaissances rp puissent venir se reccueillir et lui rendre un dernier hommage... je sais que ce ferait un beau rp en halle mais les gens ne sont pas a Murat IG... [/hrp]

Elle expédia son pigeon... quand elle saurait... elle pourrait rédiger les faire part au nom du Duc... A qui les envoyer? Qui viendrait? Qui Damisella aurait elle voulu qui l'accompagne vers son ultime demeure?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Mer 5 Sep - 1:28

Mardi 4 Septembre.

Dans le brouillard de douleur qui l'enserrait, la blonde avait parfois quelques brefs instants de lucidité. De ces instants qu'elle usait pour organiser sa sinistre tache. Rhiana, la diacre qui l'avait baptisée et marraine d'Azraël avait accepté de faire la messe d'enterrement de Damisella en sa demeure... Restait a rédiger les faire parts. Le pourrait elle? Elle se décidait a peine qu'une nouvelle crise la menait dans l’abîme de ses larmes. Nulle réponse a ses missives précédentes, le monde avait il déjà oublié qui fut Damisella, jusqu’à sa propre famille?

Un profond dégoût se mêlait a la souffrance, dégoût du monde, des gens, de ceux qui se disaient ses amis... En même temps elle ne leur donnait guère de nouvelles... S’éteindrait elle, elle aussi dans l'anonymat? Apres tant de temps donné aux autres, quelqu'un en avait il pour elle? Égoïste... De quel droit mandait elle de l'attention? Elle n'en méritait aucune... L'enfant en elle commençait a faire s'arrondir imperceptiblement son ventre, elle le voyait seulement quand elle était nue et encore, parce que tout le reste de son corps s'amaigrissait... Cette grossesse qui la tuerait... Elle appelait presque la mort de ses voeux, elle ne voulait survivre en cette réalité...

Une lettre reçue de Meggie lui mandait de revenir chercher icelle a Rodez, Rodez, c’était où déjà? Loin? A coté? Elle ne savait même plus quel jour venait de s'achever, pas plus qu'elle ne reconnaissait la ville a la fenêtre... Quelle importance de toutes façons? Fervant exigeait qu'elle l'attende, qu'il lui botterait les fesses et la mènerait ensuite au mariage de Nolanna en Languedoc. Le Languedoc.... Un comté qu'elle adorait, enfin elle pensait l'adorer... N’était il donc plus aucune certitude en cette vie? Aucun lieu qui résonne d’Évidence? Bino était la, elle l'avait vu quelques jours auparavant... Ou quelques semaines? Il lui avait dit qu'il serait la... Tonton Bino. Il était la depuis le début. Coeur qu'elle avait brisé mais fidèle a jamais.

Il fallait donc partir. Ici ou ailleurs. La douleur serait la même. Elle rédigea une brève note pour son ami, départ le lendemain. A quoi bon courir les villes, les duchés? L'enfant... Il avait surement un père... Mais qui? La blonde ne parvenait pas a se souvenir... Ni de Fingil, ni de Trystan, ni des autres... Pas même feu Iophel. Elle était seule. Ne l'avait elle pas toujours été? Des que son cerveau commençait a vouloir réfléchir, une servante apparaissait et lui apportait a boire une tisane fortifiante... Au fond d'elle, elle savait que ce n’était pas un fortifiant... Mais qu'est ce que ça pouvait bien lui faire? Le néant lui convenait après tout. Elle dormait la plupart du temps.

Ou était la guerrière décidée qui fonçait toujours tête baissée? Ah ben celle la... Elle était morte.


Dernière édition par Cahuete le Mar 18 Sep - 17:08, édité 1 fois

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Dim 9 Sep - 2:24

Samedi soir... Apres une journée a maudire Jeofee, a ne pas vouloir réfléchir dans le sens qu'elle lui avait montré... la blondinette vit son attention détournée par un pigeon... une réponse a une de ses missives précédentes...

Ma Cah,

Enfin je trouve la force de te répondre...
Ta missive m'a laissée dans le désarroi le plus total, et le chagrin le plus profond...

Je n'arrive toujours pas à réaliser la nouvelle que tu m'as annoncée... et qui me déchire le coeur...

Mais toi, comment te sens-tu ?? te trouves-tu toujours à Villefranche ?

As-tu besoin de mon aide pour les... funérailles... ?

As-tu besoin de mon aide, tout simplement...

Je t'embrasse de tout mon coeur

Ta soeur Clo

Flot de larmes habituel puis elle y répond:


Ma Clo,

j'me sens pas... Et non je suis plus a Villefranche. J'arrive pas non plus a réaliser... Je ne peux vivre sans elle! Elle était tant de chose pour moi! Si tu veux m'aider pour les funérailles... je veux bien, mon amie Rhiana, tu te souviens peut être, celle qui m'a baptisée, a accepté de faire la messe chez elle...

Hélas... Je crois pas que Pierre survivra longtemps sans sa femme... Moi même... J'ai plus envie de me battre... Je crois que je vais laisser l'enfant que je porte gagner sur moi... Au moins je suis sure que tu vivras pas très loin de mes enfants, Caprysse les gardera..

Aussi étrange que cela paraisse a dire maintenant, mais parce que j'ai jamais osé le dire a Dami et que cela restera un de mes grands regrets...

Je t'aime ma Clo.

Cah

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Dim 16 Sep - 19:32

dimanche 16, après midi

Fuite de taverne pour la blonde, ses propres raisonnements "la vie derriere soi... ca c'est ce qu'on espere quand on a eu trop mal et qu'on veut plus que ca recommence" Mais qui voulait elle leurrer? donner des leçons? Le sujet de discussion était le mariage de Nolanna et pourtant, Cah avait avoué que cette idée la terrorisait... Elle se croyait plus forte, après deux bonnes soirées a deviser, a monter le quiproquos jusqu'au badinage de haute volée, a se distraire... Mais quel leurre!

Ses pensées tourbillonnaient autours de la ruine qu'elle faisait de sa vie, cette fois, pas de recherche de s'avilir encore plus, pas de faux semblant... Le vide cruel de son coeur, ou le comble c'est selon, empli du manque de Lui. Elle pouvait bien se l'avouer. L'envie de lui écrire, terrible, de lui faire part de quelques pensées, de partager. Mais il n’était plus la pour elle, pas même en ami. Et elle n'avait aucun droit sur sa vie...

Pourtant le soir elle arrivait a s'étourdir dans de vaines conversations galantes, juste ne pas penser... Nuage l'y aidait beaucoup, Rouls un peu moins, c’était trop sérieux. Personne ne comprenait quand elle glissait quelques mots anodins, qu'elle tenait a ses évidences. hommage muet porté dans chaque chope, courant etherique de ses pensées qui revenait toujours a lui.

Elle maudissait Jeofee de l'avoir forcée a avouer, elle maudissait Meggie de vouloir revenir vers elle... Elle voulait oublier! oublier cette vie! Mais le passé rattrape toujours, même quand on s'y attend pas. Pourquoi avait elle choisi de questionner Nola sur son mariage? Pourquoi s'autoriser cette minute d'introspection? Des larmes qui roulent, ça faisait longtemps. Son deuil a soutenir, mais la n'est pas la seule douleur. Étrange sentiments, haïr ceux qui lui rappelle son passé et avoir désespérément besoin de pleurer dans ses bras.

Depuis quand voulait elle pleurer dans les bras de quelqu'un? La puissante Dame de St Maurice, dont la fierté avait depuis longtemps fondue en orgueil, pleurer et être consolée telle une enfant. Alors qu'il devait être depuis longtemps avec une autre a son bras. Vi... Il avait droit d’être heureux, il devait penser qu'elle l’était. Pas sans lui. Nul bonheur possible s'il ne la soutenait pas même sans le montrer. Il l'avait sortie de sa citadelle de glace, elle ne pouvait vivre que lorsqu'elle le savait. Elle ne pouvait aimer que lorsqu'il le lui permettait.

Et cela les avait détruits.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Llewelyn le Mer 19 Sep - 21:09

Un pigeon quelconque qui vient la trouver, alors qu'elle erre sur la plage, pas très loin de Narbonne

Castelnaudary, Le 18 septembre 1460

Dame Cahuete,

Je ne sais pourquoi j'en arrive ce soir à vous écrire. Sûrement avez-vous appris mon départ du BA, sans aucune explication. Après tout je demeure libre de mes mouvements et n'ai de compte à rendre à personne.
Pourquoi un tel départ, dans l'unique intimité de ma décision, sans vous en informer? A cela diverses raisons, une peut-être plus que d'autres.
Finalement si je suis capable de vous avouer mon départ deux bons mois après vous avoir vu une dernière fois (image qui me hante encore malgré le temps, mais sachez que je m'en accommode) c'est que la douleur est moins vive. Elle demeure, comme une sombre ritournelle qui sait accompagner mes insomnies et encore mes errances.
Ce jour me voit en Castelnaudary, mais demain...
Enfin, sachez que je compte me poser quelque part d'ici peu, reprendre une vie qui soit plus sédentaire dans un lieu où nul ne me connaît, où je saurai y étendre la mélancolie qui m'habille sans personne pour l'interroger.
Finalement cette lettre va peut-être me servir à clore un chapitre de ma vie, enfin je crois, mais ce chapitre demeurera en moi, il servira mes jours à venir.
Nul regret, nulle tristesse, nulle amertume, juste une cicatrice que je tente de cacher du mieux que je puisse.

Bien à vous.

Trystan

la lettre l’étonne, elle ne l'attendait pas bien qu'elle l’espérait... au fil de sa lecture elle réalise son besoin égoïste de lui, son envie de le revoir, de rire avec lui, de jouer de plume et de mots... Et le devoir de lui laisser la paix...

Narbonne, ce même jour

Mon ami,

De liberté, assurément vous devez vous entourer, que celle ci parfume vos jours comme aucune autre brise ne saurait le faire... J'ai su vostre départ avant même que vous ne l'ayez fait, j'ai su aussi, vostre destination et un peu de vostre route... Je ne vous savais pas cependant de retour en nostre royaume.

Installez vous ou bon vous semble, si déjà vous arrivez maintenant a avancer, a voir un demain après une nuit plutôt noire, c'est déjà le signe d'une amélioration, vous saurez vous défaire de la mélancolie, dans les semaines qui passent, et qui passeront quoi qu'on fasse.

Je ne porte plus le titre de Dame, c’était a prévoir, mon monde n'est plus, pas plus que ma vie murataise, je n'y suis pas, mes propriétés la bas sont en vente, les papiers officiels de retour de mon fief et mes clés rendues les unes après les autres. Je ne sais pas encore ou j’emménagerais, Le chapitre est clos pour moi aussi, de tout ce que je fus.

Cependant, la vie sédentaire n'a jamais été pour moi, c'est maintenant l'un de mes vieux rêves que je vais réaliser, tant que j'ai encore le temps... Je vais m'associer a mon ami Bino, toujours fidèle, qui m'a connue avant que ma vie n'atteigne ses sommets et qui ne juge pas mes erreurs, pas plus qu'il ne condamne les crises que je fais régulièrement, il est la maintenant que j'en suis aux plus sombres abysses...

La est un autre sujet, dénué de tout intérêt. Nous allons acheter ou faire construire un bateau et partir en mer tous les deux, je laisse Murât sombrer la ou elle voudrait, le BA et le Royaume encore... Je n'aurais pas su en voir longtemps les couleurs pas plus que je n'ai su trouver les mots pour vous parler.

Mon épée, ma plume et mon sourire je les laisse enterrés dans cette ville que j'ai tant aimé, peu importe ce que sera demain, reste ma citadelle, j'en garde les vestiges... Je sais qu'un jour j'arriverais a la reconstruire, a me faire a nouveau de glace.

Et cette fois... Nul érudit voulant apprendre les armes n'arrivera a m'en sortir!... Gardez de nous quelques sourires, le temps effacera la cicatrice pour ne laisser que douces réminiscences... Je me fais connaistre ici sous mon nom véritable, que ce Royaume oublie donc qui fut l'intrépide Cahuete, comme j'oublierais moi aussi tout ce que j'ai pu y donner.

Oubliez vous aussi, la jolie blonde aux bras chargés, qu'elle ne devienne plus qu'une image posée dans un coin, et qui décrochera l'ombre d'un sourire dans bien des années...

LdL

la gorge se noue, elle aurait bien avoué qu'elle l'aimait encore... non elle devait le laisser partir, le laisser se reconstruire... pour elle, un jour a la fois... jusqu’à la naissance, ne plus se battre. cela irait... jusqu’à s’éteindre dans l'oubli de tous...

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Llewelyn

Messages : 323
Date d'inscription : 31/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un monde qui s'effondre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum